14 avril 2015

Wikipédia :

69 : les généraux romains Alienus Caecina et Fabius Valens, soutenant Vitellius, battent à la bataille de Bedriac l’armée de l’empereur romain Othon. 1205 : Baudouin IX de Flandre est battu à la bataille d’Andrinople par les Bulgares. 1471 : bataille de Barnet, dans la guerre des Deux-Roses en Angleterre.

Battent, bataille, battu, bataille…

Décidément, il n’y a pas que moi qui ai un style déplorable, à moins qu’il faille scander sur l’air des lampions ?

103ème anniversaire de la perte de 150 millions de dollars par la White Star Line.

Et accessoirement , de 1500 navigateurs. Les professionnels du Titanic ont été décimés, les amateurs moins, ce qui infirme la croyance populaire.
Mais surtout, je me demande ce qu’auraient fait les Louise Labbé, Olympe de Gouges, et autres Najat Vallaud-Belkacem, embarquées dans cette galère. 75 % de la gent féminine s’en est sorti contre 18 % de mâles. ( de surcroît, bien de ces dames ont du s’en sortir veuves et riches ). Que pensent les féministes du slogan « Les femmes et les enfants d’abord ! » ?

84ème anniversaire de la proclamation d’une république en Espagne.

Le roi doit fuir, vraisemblablement à Léningrad ou il se cache comme fonctionnaire dans un ministère sous la fausse identité de Poprichtchine. Stupide au point de s’enticher de la fille de son directeur, à qui il transmet des missives par le biais d’une chienne, il finira, tout comme son prédécesseur Ferdinand VIII, à l’asile¹.

57ème anniversaire du premier acte de barbarie spatiale. Leïka explose dans son Spoutnik.

Entraîner une chienne en l’enfermant parfois plus de 20 jours d’affilés dans une minuscule cage, la promener en centrifugeuse, la rendre sourde à coup de riff moteurs, prévoir de l’euthanasier au poison pour finalement la voir périr d’absence de chauffage décent, et tout le monde resté en bas à applaudir ? Mais bon sang ! À quoi pensait Facebook !

Le russe est lâche, fourbe, captieux. Tant pour les rois que pour les chiennes. Au moins les USA, dans un sursaut de clairvoyance, on fait certes subir les mêmes tortures, mais uniquement aux meilleurs éléments de leurs militaires, et toujours haut-gradés.

Parti de bonne humeur pour écrire une chronique festive, me voilà atterré. Et ce n’est pas le 21ème anniversaire de notre miss France 2014 qui va me dérider.

1. Hé, savez-vous que le dey d’Alger a une verrue juste en dessous du nez ?

12 avril 2015

Je consulte mon blog ce matin, rubrique « les anniversaires » le 12 avril 2014, histoire de ne pas fêter la même chose que l’an dernier.

Surprise, pas d’article.
Je n’aurais rien écrit l’an dernier ce jour ?
Je consulte la « référence »¹.

L’an dernier, c’était les

60ème anniversaire de l’enregistrement de Rock Around the Clock,
53ème anniversaire du premier tour du monde en 108 minutes et en capsule spatiale,
530ème anniversaire de la naissance d’Antonio da Sangallo le Jeune,
220ème anniversaire de la naissance de Germinal Pierre Dandelin,
145ème anniversaire de la naissance d’Henri Désiré Landru,
90ème anniversaire de la naissance de Raymond Barre,
81ème anniversaire de la naissance de Jean-Pierre Marielle,
67ème anniversaire de la naissance de Tom Clancy,
58ème anniversaire de la naissance de Jean-Louis Aubert,
57ème anniversaire de la naissance d’Andy García,

ainsi que les

1949ème anniversaire du décès de Sénèque et
197ème anniversaire du décès de Charles Messier.

Le 12 avril 2014, je pense que j’ai du

Ecouter une anthologie du rock’n’roll,
calculer la vitesse d’une capsule spatiale,
feuilleter le catalogue « Jacob, Delafon & Cie » de 1924 et scanner quelques cuvettes-bidet en céramique et autres urinoirs en ardoise, à d’ultérieures fins blogesques, puis utiliser ma cuvette personnelle et son réservoir de chasse, en me demandant s’ils étaient antérieurs ou postérieurs à 1924, catalogue trouvé en cherchant mon « Architectes de la renaissance » riche en images de la basilique de Saint-Pierre de Rome,
perdre quelques heures à tenter, au moyen d’un cône de papier, de diverses rondelles de carton, et de deux² billes, à tenter de vérifier le théorème de Dandelin,
relire « La vie sexuelle d’Emmanuel Kant » puis « La métaphysique du mou » du regretté Jean-Baptiste Botul, par dépit de ne pas avoir trouvé son « Landru, précurseur du féminisme : Correspondance inédite »,
chercher vainement sur le net cette citation du premier ministre de Giscard ( approximativement « Sous prétexte que je suis le meilleur économiste de France, on se figure qu’il me suffit de souffler dans la trompette… ») en trouvant d’autres portant à la réflexion comme « Cet attentat odieux qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents… », relatif à rue Copernic, et cherché si cette histoire de cônes, d’ellipses et de billes pouvait avoir une utilisation en astronomie, pour cause d’une nouvelle et toujours aussi vaine tentative de sérendipité.

Et, la journée passant,

regarder « Coup de torchon » et « Octobre rouge »,
écouter tous les albums de « Téléphone » ( enfin pas les lives )
pour finalement me payer l’intégrale des « Ocean’s » (Eleven,Twelve, Thirteen)

Tout cela en recherchant vainement l’intégrale de Sénèque ( il faudrait bien que je la lise, au moins quelques extraits, histoire de briller en société), puis mis en fond d’écran une photo d’Andromède moins joliment nommée « M31 » par Messier, pour le bonheurs des astronomes amateurs encore un peu poètes, « NGC 224 », pour les pédants, NGC qui classe aussi les galaxies au moyen de nombres, mais jusqu’à 70 000 la ou notre astronome curieux des gris du ciel s’arrête à 110.

Et encore, heureusement que je suis insensible à Herbie Hancock, n’aime pas trop Montserrat Caballé et n’écoute plus depuis des lustres Steppenwolf.

Tout cela m’ayant pris approximativement et au bas mot 53 heures, l’absence de chronique ce 12 avril 2014 n’est en rien étonnante.
Je verrai si j’ai eu la force de fêter encore le lendemain demain³.

1. Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/12_avril. Il faut une référence, fut elle fausse. Et depuis que je sais faire le « ¹ », merci Michel, je prends goût au notes de bas de pages.
2. Voir note 5 de la note du 6 avril. ( ici, on a même une tripétition, avec la note)
3. Ibid. ( Je ne suis pas sûr que cela soit vraiment Ibid. ici, et je ne trouve pas l’italique très jolie mais bon).

6 avril 2015

Je sais, on est le 10, mais bon, les anniversaires, c’est tous les ans, alors pourquoi pas tous les trimestres, mois, semaines voire jour ?

L’an dernier, Raphaël naissait ce jour, cette semaine, ce trimestre et cette année, j’apprends de surcroît qu’il y est mort aussi, sauf l’année, un vendredi saint, en plus.

Demain : Saint Jean-Baptiste.

189ème anniversaire de la naissance de Gustave Moreau.

C’est le jour et la nuit de rêver à Salomé. Beaucoup l’on peinte, lui l’a peint beaucoup.
Faites un tour ici et .

Je reste surpris que

Matthieu 14.1-11
Mort de Jean-Baptiste
1 Vers la même époque, le tétrarque Hérode
entendit parler de Jésus. 2 Il dit à ses officiers : « Ce
doit être Jean-Baptiste. Il est ressuscité des morts, et
c’est pour cela que le pouvoir des miracles agit en
lui. » 3 En effet, Hérode avait fait arrêter Jean, l’avait
fait enchaîner et mettre en prison. C’était à cause
d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe. 4 Jean
lui disait: « Tu n’as pas le droit de la prendre pour
femme! » 5 Hérode l’eût volontiers fait mourir, mais il
craignait le peuple, pour qui Jean était un prophète. 6
Or, à la fête anniversaire de la naissance d’Hérode, la
fille d’Hérodiade dansa au milieu des convives et plut
à Hérode; 7 aussi lui promit-il avec serment de lui
donner tout ce qu’elle demanderait. 8 À l’instigation
de sa mère elle répondit : « Donne-moi, ici, sur un
plateau, la tête de Jean-Baptiste. » 9 Le roi fut
contrarié; mais il avait fait le serment devant les
convives. Il ordonna donc qu’on la lui remît, 10 et
envoya décapiter Jean dans sa prison. 11 La tête fut
apportée sur un plateau et donnée à la jeune fille, qui
la remit à sa mère.¹

ainsi que

Marc 6.14-29
Opinion d’Hérode sur Jésus
14 Or le roi Hérode entendit parler de Jésus,
dont le nom devenait célèbre. On disait:
« Jean-Baptiste est ressuscité d’entre les morts,
c’est pour cela que la puissance de faire des
miracles agit en lui. » 15 Les uns affirmaient :
« C‘est Elie » ; d’autres disaient : « C‘est un
prophète comme un autre. » 16 Hérode l’entendit
: « Ce Jean que j’ai fait décapiter, dit-il, ce doit
être lui qui est ressuscité! »
Meurtre de Jean-Baptiste
17Car Hérode lui-même avait fait arrêter
Jean, et l’avait enchaîné en prison à cause
d’Hérodiade, femme de son frère Philippe, qu’il
avait épousée. 18 De fait, Jean disait à Hérode:
« Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton
frère. » 19 Aussi Hérodiade lui gardait rancune et
voulait le faire tuer, mais n’y parvenait pas, 20 car
Hérode respectait Jean, sachant qu’il était un
homme juste et saint; il le protégeait, et quand il
l’entendait, il se trouvait perplexe. Pourtant, il
l’écoutait volontiers.
21Il vint un jour favorable où Hérode, à
l’occasion de l’anniversaire de sa naissance,
offrit un banquet aux grands de sa cour, à ses
officiers et aux princes de Galilée. 22 La fille de
ladite Hérodiade se présenta et se mit à danser à
la satisfaction d’Hérode et de ses convives. Le
roi dit à la jeune fille: « Tu peux me demander ce
que tu voudras, je te le donnerai. » 23 Et il lui fit
ce serment : « Quoi que tu me demandes, je te
l’accorderai, fût-ce la moitié de mon royaume. »
24 Elle se retira pour dire à sa mère: « Que faut-il
demander? » – « La tête de Jean-Baptiste »,
répondit-elle. 25 Aussitôt la jeune fille s’empressa
de rentrer auprès du roi et lui exprima son désir :
« Je veux que sur le champ tu me donnes sur un
plat la tête de Jean-Baptiste. » 26 Le roi, attristé,
ne voulut pas, à cause de ses promesses et de ses
convives, la contrarier. 27 Sans tarder, il envoya
un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean.
L’homme s’en fut décapiter Jean dans la prison,
28 apporta la tête sur un plat et la remit à la jeune
fille; et la jeune fille la remit à sa mère. 29 Les
disciples de Jean l’apprirent. Ils vinrent enlever
son cadavre et le déposèrent dans un tombeau.²

aient pu inspirer tant d’artistes.

Je reste médusé surtout, devant l’extraordinaire diversité des expressions de ladite Salomé. De la terreur au sadisme, en passant par la tendresse, les remords, la joie ou les regrets, et vous verrez bien vous même, lorsqu’elle elle obtient la tête du prophète, du plus emprunté au plus lascif, et vous verrez bien vous même aussi, quand elle danse.

L’homme face à la décollation semble inquiet, et du coup délirant de fantasmes.

Je reste amusé aussi, que ce soit Flavius Josèphe, pas spécialement réputé pour sa crédibilité, qui la nomme, quelques années plus tard, dans son « Histoire ancienne des Juifs ». Salomé : « La pacificatrice ». Pourquoi pas Sarah (princesse):, ou simplement Judith (juive), Klimt s’y est bien essayé ?
Personnellement , je pencherai pour Ziva. D’abord, en voyant toute ces oeuvres, « splendeur » convient et au moins on parlerait encore d’elle tous les jours dans les banlieues.

Et je reste un peu désabusé, quand je pense à la vague d’indignation soulevé par l’état islamique. Les disciples de Jean, dès le soir même, on du dire : « C’est la der des ders » et peut-être aussi « Plus jamais ça ». Le lendemain, qui sait si par esprit de vengeance, il n’ont pas cherché à améliorer la technique.

Sinon

345ème anniversaire de la naissance de Jean-Baptiste Rousseau.

Il a retouché, en 1724, une « Mariamne » de Tristan L’hermite, ou c’est une autre Salomé, avec un autre Hérode. Ici, c’est Mariamne que fera exécuter, devinez qui, suite à manipulations de devinez qui. Me reste inconnu le comment, mais j’ai bien une petite idée.

1. Évidemment, c’est dans la Bible, dans le Nouveau testament même, plus précisément encore dans l’évangile de Saint Matthieu, chapitre 14, paragraphe³ 1 à 11.
2. Ibid. ( enfin presque, il faut changer la fin du ¹ par « Marc, chapitre 6, paragraphe4 14 à 29 ».
3. On ne dit pas paragraphe5, mais verset, seulement je n’aime pas. Verset c’est laid6.
4. Voir 3.
5. J’aime bien les dissonances, ça me réveille, et ça m’amuse, un peu comme « lui l’a peint beaucoup » plus la haut.
6 Voir 5.

Temporel II

Il y avait

Temporel

J’ai trouvé antérieur.

20150403_163219

Avis de déssé

Ce matin, au courrier :

«Monsieur, je suis l’offensé, j’ai le choix des armes, je choisis l’orthographe. Donc, vous êtes mort «  . Léon-P. Fargue.

Je me suis relu. Effectivement, mon œil aussi est écorché, mais seulement en relisant (ce n’est que rarement assez le jour même).
J’opère alors quelques corrections, des « s » , des « t », en plus ou en moins, des accents, des bricoles, ( je dirais bien coquilles, mais le lecteur penserait que c’est un typographe qui recopie en rêvant négligemment à sa pause prandiale). De toute façon, comme sur ce blog, rares sont les relectures.

« Avec cinq siècles de retard. Pardonnez-moi, Prince, si je suis foutrement moyenâgeux. ». Orthographiquement parlant, c’est sûr.

L’avantage est de me renseigner sur mes fluctuations d’humeur et le niveau de mes confuses divagations, semaines après semaines.

«Frères humains, qui après nous lisez,
N’ayez les cueurs contre nous endurciz ».

Maïeutique paléo I

DSC02557
– Tu fais quoi là ? Tu veux un caillou ?
– Un Silex, on dit, un silex…
Ils vont classer de toute façon. Je le veux bien ton « caillou », mais demain, fais moi en un plus petit, sinon Brassempouy, c’est mal barré.
– Je comprends rien! Je comprends rien! Mais tu fais quoi là ?

– Ta mère !

Je vis dès lors la vie morte que chaque jour m’apporte ( sinon : « Oh, être oisif, épris d’oisiveté ») ? Alvaro de Campos, Fernando Pessoa, ? Qui? et puis même…

Avant, c’était les alcooliques qui provoquaient les accidents.

De peur d’être agoni, j’ai fui les gargotières,
Et rejoint les hospices.

Banco !

« Bipolaire » arrivait, juste rangé, classé, dans le grand livre des fous.¹
J’étais donc neuf, immaculé presque, un petit goût de « pourquoi pas ? », même, avec un rail de coke.
Tout nom, tout adjectif faisait l’affaire. J’ai pu continuer simplement d’user, d’user, d’user, d’user, et encore d’user le mot « sensible».

Ces jours, il paraît que les bipolaires provoquent les accidents.

Demain, je n’oserai ni la pharmacie, ni le supermarché.

Usé.

Il me reste la nuit pour trouver. Peut-être « Ribaud », ou « Tantale », de toute façon, tant qu’à « battre la campagne ».

¹.DSM

Rock haine rolle?

« Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange? »
Steven Tyler.

Par la fenêtre entrouverte.

La terre est bleue comme une orange.
La terre, je ne sais pas, mais le ciel.
Jamais une erreur les mots ne mentent pas.
On va tâcher d’y croire.

Maïeutique Marcello ( Venise, suite ( pourquoi pas ))

– Mais quoi! « Huit et demi »? Je sais même pas compter! Attend! « Neuf et demi », au moins je me tape Sharon, enfin, heu, Kim…
– Tu ne te tapes rien! Tu joues, juste pour moi! La! Maintenant! Voila! C’est si dur ? Enfin putain! Et Claudia, merde! Claudia ?
– C’est du « off » la?
– Non, mais bon, trois lecteurs…
– Claudia… Ok.
Otto E Mezzo, Fellini & Rota.

Maïeutique perfidie I ( ou Venise)

-Pourquoi mécanique ? Tu n’aimes rien de la vrai douceur, de…
-De rien non, tu m’as collé ce rôle, et je m’y colle, c’est tout.
-Alors, ta poupée…
-Ma poupée rien, elle sera comme tu veux, ma poupée, de toute façon déjà, morte, depuis longtemps.
-Et Nino, s’il fait une autre version ?
– Ben ça fera deux.

Nino Rota, La poupée mécanique, Casanova.

Maëitique Punk-Rock (?)

– Baisse ce four, ou alors ouvre la fenêtre, toute les fenêtres même.
– Nina, mes bricks, ils ne vont jamais cuire…
– On est tous déjà cuit, alors, baisse ce four, « please ».
– Tu ne préférerais pas te concentrer sur…
– Je suis bien assez « con » et « centrée ».
– L’album merde ! Nina, l’album, ya pas que toi !
– Laisse tomber la postérité, tu sais, des conneries, j’en ferai d’autres, l’éternité en rock, ça dure pas, ma « postérité » non plus mais elle est la, elle, au moins.
– Hé! ho! Ma nana, elle va dire quoi ? Et les punks, surtout à Vienne, miss, surtout…
– Ferme ta gueule et la sienne, et qu’est ce que tu fous chez moi sinon ? T’es batteur ? Ben tape !

Heiss ( ou Heiß,) Nina Hagen

Inventer est-il encore de bon goût ?

Acte I, scène III
Mère Ubu : —Tas d’Arabes, que vous faut-il ?

[…]

Acte III, scène VII
Mère Ubu :
—Il n’y a qu’un parti à prendre, Père Ubu.
Père Ubu :
—Lequel, mon amour ?
Mère Ubu :
—La guerre ! !
Tous :
—Vive Dieu ! Voilà qui est noble !


Ubu ? Ou akbar ?

Maïeutique folklorique I

– Rika !
« Hava Naguila », toi ? C’est du grand n’importe quoi. Et pourquoi pas « Va laver ton cul salope »?
– Plus tard…

Rika Zaraï, Hava Naguila.

Coaching selfie III

Mais ça progresse.
DSC02552

Coaching selfie II

Ce n’est pas encore tout à fait ça.
DSC02553

Apprenez à draguer. (Chronique des vastes fièvres)

Extraits d’une conférence provisoire.

Le (donc la) grec (que) offre à qui veut bien s’en emparer, des ω, des ω , des ω à toison foison, des ώ mêmes, délicieux de magiques tatouages lombographiques.
Voire, parfois, des ε.

[…]

– « Raconter n’importe quoi » :« πω τίποτα »
– « Raconter » : « πείτε »
– « N’importe » : « κάθε »
– « Quoi » : « τι »
Il semble plus intéressant, pour approcher, prendre, apprendre la Grecque, de « raconter n’importe quoi », on est d’entrée ( à pi près) dans le sujet, qu’ânonner juste « quoi ?».

[…]

Quand aux
– « Vous êtes belle » : »είσαι όμοφη »
– « Je vous aime » : « σ ‘αγαπώ »
– « Je vous désire » : « Σας θέλω »
Deux semblent bien se conclure. Cela reste sommaire.

Oubliez immédiatement, en revanche « bonjour » ( καλημέρα), c’est quoi ce «ρα » après ce joli «έ » ?
Oubliez « vous habitez chez vos parents »(Ζεις με τους γονείς σου;) , et pire « vous marinez chez vos harengs » (Το μαρινάρισμα σε ρέγγα σας)
Oubliez cul, seins, baisers
( γάιδαρος )
( στήθος )
( φιλιά ).

Seul, peut-être,enlacer offre une perspective. (αγκαλιάζω)

[…]

Merckel, contre toute attente, nous offre deux beaux ε.

[…]

Résumé (provisoire) : TOUJOURS en rester humblement à l’oméga. Et, oxymore pardon, c’est mieux en minuscule, surtout s’il est majuscule.

Si je passe la nuit, demain : le babylonien, c’est moins joli, mais les barbares ne sont jamais équivoque.

440px-Babylonian_numerals

De l’information, de la coquille, et pourquoi Vialatte à raison

Une du Figaro ce matin :
« Interdiction de la fessée : 70% des Français disent non. »
Une fois rajouté le « e », pour « Françaises »), Vialatte , à l’instar d’Allah, est grand : «  Le Figaro ne donne jamais de mauvaises nouvelles, le Figaro est un journal bien fait »¹.

¹.Éloge du homard et autres insectes utiles, Chronique des droits du vieil abonné.

Maëutique enfant II

– C’est « Pépin la bulle » ! Pas « La bulle de Pépin » !

– T’es vraiment un emmerdeur, tu crois que les gosses vont faire la différence ?
– T’écrases des citrons, tu mets des oiseaux derrière, et tu imagines qu’ils vont prendre. C’est demain mec, c’est demain, et ton jingle, ben…
– Ils ont bien acheté « Maya l’abeille », et « Casimir ».
– Parce que tu penses que Dorothée va encore te soutenir?, Elle s’en fout Dorothée.
– Dorothée, elle aime les oiseaux, je te parie que ça passera.
– C’est pas Dorothée, déjà. François, écoute, Italo, les piafs, il les mange. Tu vas te faire griller.
– Bon ok, je mettrais le paquet sur « Chapi Chapo ». La, je vais boire un verre au quartier Latin, moi, je suis naze. Tu viens ?
– C’est ça oui, demande des conseils à Renaud tant que tu y es.
– Renaud, il est sûrement déjà bourré, et la, il délire sur un nain de jardin.
– Écoute, toi les bulles, tu les coinces ou tu les bois. Tu veux tant que ça te cramer ?
– Ça cramera bien tout seul, allez viens, un « Américan Player », ça te dis pas ?
– Flayer mec, flayer.

Coaching selfie I

De l’immense difficulté du « selfie ».
DSC02550

Maïeutique du diable I

– Boulgakov ?
– Boulgakov ?
– Boulgakov ?
– Ho, ho, ho, je dormais la ! Ta gueule ! Tu as mon âme, ça suffit pas ? Je dormais la. Je dormais. Je dors.
– Soyez poli, Mr Boulgakov, s’il vous plaît. Le contrat ne mentionne rien à ce propos, mais c’est tout de même un désir humain, d’être respecté.
– Humain ? Tu te fous de moi ?
– Bien, bien, bien, je vais alors tâcher d’être bref.
– Tâche.
-Bien, bien, bien, voila, nous avons un problème. « Le maître et Marguerite » ne se vend, disons, pas assez. Et c’est disons, un problème stratégique, voila.
– Problème, problème, disons, disons…Bien, bien. Je sais pas moi, rachète Amazon, Gallimard, la Fnac, ou tout, t’as les moyens !
– Nous pensons qu’il serait plus adapté d’amplifier votre commande.
– Qui nous ? Quoi amplifier ? Tu veux que j’écrive plus gros ? Plus gras ?
Change de police, je sais pas moi, il a dit quoi Faust ? Et dieu aussi, il a dit quoi ?
– Dieu s’en fout, il gère trop de cons.
– Des cons ? Et toi, c’est qui que tu loges, des génies ?
– Laissons, laissons. Revenons à mon propos. Il serait à propos de vendre l’idée. Chez vous, il y a trois axes d’intérêt : le sexe, la drogue et le rock’n’roll.
– L’alcool aussi connard, et ma voisine, et les oiseaux, et
– Michel…
– Mikhaïl s’il te plais.
– Mikhaïl si tu veux.
– « Disons disons », « propos propos », on voit bien que c’est dieu qui a créé le verbe…
– Passons, passons. L’alinéa 14 du paragraphe 11 est clair, «  je m’engage à »…
– Ok, ok, tu veux une autre histoire ?
– Non, non, Mikhaïl, amplifier, amplifier, juste amplifier. Celle la est bien mais…chez vous, il y a un, enfin quelqu’un, qui…
– Qui quoi ? Pareil en moderne ?
Sex, drugs and rock’n’roll ? Villon, Mozart ?
– Laissez moi finir. Chez vous donc, un, enfin, une icône.
– Un ou une ?
-BOULGAKOV TA GUEULE ! T’es sous contrat et j’ai d’autres
-Chats à fouetter, je sais, je sais, je sais.
-Bon, bon. DEMERDE TOI : vends ton truc. Coordonnées : Jagger, Mick, Darford. Bon ?
– Jagger, Mick, le mec des Stones ? C’est fini, ces histoires, c’est trop vieux.
Moi je m’en fout, mais ça peut pas marcher ce truc de vendre « mon truc ».
-Il y aura des reprises, Mikhaïl, il y aura des reprises.
Sympathy for the Devil,Guns N’ Roses

Les huits et les couleurs

† Pratchett.

Il restera forcément la tortue géante, peut-être quelques un(s) des 4 éléphants.
La lumière n’ira vraisemblablement pas plus vite.
Et Rincevent ira demander des comptes à LA MORT.
Ira, c’est aller au futur ?

Juste

Je vais juste.

Il y a longtemps que je ne fume plus, mais comme j’aime la serveuse du Grenat d’Argent, je vais juste, lui acheter une cartouche.

Je vais juste.

Il y a longtemps que je ne bois plus mais comme j’aime Sarah, j’emplis mon sac de vin pour la regarder juste, enfin ses seins, ou ses yeux, ou juste ses mains au passage, devant sa caisse carrefour.

Je vais juste.

Il y a longtemps que je ne mange plus, mais comme j’aime Mme Bernier, au marché je lui demande de choisir juste ses meilleurs n’importe quoi selon la saison, juste pour midi.

Je vais juste.

Il y a longtemps que je ne lis plus mais comme j’aime Marie-Anne, je vais lui demander des livres déjà achetés, juste histoire de la regarder chercher, sur son tabouret.

Je vais juste.

Il y a longtemps que je ne joue plus, mais comme j’aime E.M. je lui rapporte mes archets, juste pour les crins, comme j’aime S.F. je lui rapporte une guitare, juste pour une corde, comme j’aime L.VDB. je lui rapporte une trompette, juste pour un piston, comme j’aime A.B. je lui achète un saxophone, juste pour aller demander à Emilie du mirror.

Je vais juste.

Il y a longtemps que j’évite les hôpitaux, mais comme j’aime très précisément une très belle et très accorte infirmière, je vais très vite voir une très belle et très accorte médecin. Parfois, c’est impossible d’avoir juste une chambre, mais je peux tout de même aller m’offrir des bonbons colorés chez mes très belles et très accortes pharmaciennes.

Je vais juste. Ou, au juste ?

Le juste demeure ferme dans sa voie (Job 17/9)

Maïeutique country rock I

-Vas y à ce putain d’hôtel, Glenn,
Mais vas y !
Pose ta gratte, de toute façon, t’invente rien, tu piques tout à Ian…
– Mi… mi, j’y arriverai pas
– Mais merde !
– Si, si, écoute : si, la…
-Bon ben salut, et oui, ça fera encore un solo, mais toi, tes vacances, ça finira aussi en solo.
Eagles, Hotel California.

Maïeutique des temps jadis

-T’as tout taché !
« Fait d’étrons et de pissat de juives », t’es sûr ?
C’est pas politiquement correct,
ATTENTION MERDE !,
mon pichet ! t’es con ?
-« estoit faict d’estroncs et de … juives » « pissat, j’sais plus. On s’en fous, dans
– Dans ?
– Rien , rien, de toute façon…
-De toute façon t’es trop con.
– Peut- être, mais moi, je serai célèbre.

Villon, ballade.

Maïeutique reprise I

– Iggy ?
– Oui ?
– Louie Louie, tu sais…
les Beach Boys l’ont fait,
Bad Religion,
Black Flag,
Les Clash même alors…
Les Cramps,
Dave Matthews,
heu…
Fat Boys
Le Grateful,
Morisson aussi, en live à San Diégo, c’est nul, mais bon, c’est Morisson,
Belushi, ok, c’est à pisser de rire,
Enfin moins que Kloot per W,
Les Kinks,
Mötorhead,
et puis, heu,…
Otis Redding,
Patti Smith,
Pow Wow,
Paul Revere,
les Pretenders,
Punk cover je sais plus quoi,
Robert Plant,
les Sonics,
Stanley Clarke, avec le grand Duke,
Les Stooges. Eux ils pulsent, même s’ils chantent faux, ok ça tu t’en fous,
Tom Petty,
Toots And The Maytals,
Three Amigos,
Wammack,
Les Ventures,
Wyseguys…
Bref.

– Ok bref, et alors ? tu les a rangé par ordre alphabétique ?
Je vais exploser l’original.
– L’original ?
– Richard Berry et Toutânkhamon !
– Un grec ?
– Non, un pharaon…
En fait c’est « et les pharaons », avec Berry tu vois.
– Et tu feras quoi, de mieux ?
– Du moi, c’est tout.
-Joan Jett, Zappa, Le Floyd, Bowie, même Demi Moore ? T’es sûr ?
T’inquiète, je vais parler politique, les rouges, les capitalistes, Bush, Gorbatchev,
Un bout de Dostoïevski…
– Qui ?
– Un taré russe.
Laisse tomber, si je me fous à poil, ça marchera, et de toute façon, il me manque un truc pour l’album, et je veux pas qu’il me jettent, à Virgin.

Iggy Pop, Louie Louie.

Zeugmes

Insomnie.
Je tue le temps et la voisine.
Je mange des tripes et pas de pain.
Je noie mon chagrin et un chat ( pas pour MF ).
Je vole vers Madagascar et un regard ( pour MF ).
Je pense tout haut et en finir.
Je monte une gamme, l’escalier, un cheval et le son.
J’attends le sommeil et la lune.
Fin d’insomnie.

ps: Il y a longtemps que Queneau dort, lui.
« Il battit ses serviteurs, ses servantes, ses tapis, quelques fers encore chauds, la campagne, monnaie et, en fin de compte, ses flancs. »

Faites attention à votre bibliothèque.

Non, celui là, je ne l’ai pas racheté pour l’offrir, il s’est lui même volé.
Image manquante, voir notes ( si ça passe )²
Et c’est au prix de 15¹ c.pi.. d. l. .mag. copies de l’image ( il n’aime pas le texte barré ) que je peux en parler.
A lire, mais d’un seul œil.

¹. C’est 25 copies, mais il en manque ici 10, et sur mon disque dur, 24.

².
9782878582345_1_75

Mais non ! Pourquoi punition ?

On se calme.
Bien sur qu’on t’aime.
DSC02532

Et pose cette clope ! Tu vois bien que je suis enceinte !
DSC02533

Punition

Et voilà !
A faire le malin avec ces histoires de journées censuré¹ je me retrouve interdit de clavier.
DSC02527

¹. Censurer censuré… J’aurais du classer ce billet dans « Je ferais mieux de dormir », voire « Je ferai mieux de dormir ».

Clef two-factor authentication