8 octobre

08 octobre.

Hier :

Pas d’anniversaire à fêter, ou presque (ou je les garde pour l’an prochain).

Je ne tiens pas à connaître les âges de gens comme :

Maurice Grevisse, qui est un peu humiliant,
Heinrich Himmler, qui est un peu terrifiant,
Vladimir Poutine, qui n’est encore que juste inquiétant.

Ulrike Meinhof a retenue mon attention, sans toutefois me donner de raison de « fêter ».

Seul le
129ème anniversaire de Niels Bohr me fut jubilatoire.
Mais comme je travaille une thèse sur le deuxième nouveau Prométhée, et qu’il en est un protagoniste second, mais essentiel, cela fera l’objet d’une publication plus aboutie.

Ce jour :

Ce n’est pas mieux.

La capture du Che par les sbires d’un général Bolivien ( la décence ne m’autorise pas à écrire son nom ) me laisse affligé ( c’est une litote, il y avait longtemps ).

Je panserai mon âme avec une ou deux heures d’écoute de punk, les Ramones, par exemple, d’autant que c’est le
66ème anniversaire de la naissance de Johnny Ramone
Mais lui aussi est mort, alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication