24 novembre 2015

En ces jours ( demain, mais j’ai de l’avance ) ou tout un chacun touche du doigt sa condition de pantin, on peut fêter Collodi. Ou pas, il y a Spinoza pour faire bonne figure et bonne conscience.
Kusturika s’invitera, à faire le malin : (En gros, aujourd’hui, il met « bonne » en facteur. Bonne : ( figure et conscience ) et (Plus vite plus vite mon chat! Pense!), après il rigole, et il faut le resservir ( Et « mon chat », ça le fait rire encore). Carnégie nous expliquera que rien de tout cela n’est bien grave, tout en aidant Karr à ramasser ses petits papiers en lui susurrant qu’Alphonse, pour draguer, c’est aussi nul que Dale.

Je resterai avec Toulouse-Lautrec. C’est son 150ème anniversaire. (151ème, mais avec ce qu’il m’a payé de fée bleue, j’ai de la peine, avec les nombres).

De toute façon, on a perdu Lautréamont.
Oswald, Fargue, Mercury, big Joe Turner, Barjavel même, voire Clémenceau, passe… Mais Lautréamont ?
Peut-être que Félix passera.
Henri_de_Toulouse-Lautrec_017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication