23 novembre 2015

Il me restait un vieux fond de Jack Daniels. J’aurais bien fêté la Bataille de Chattanooga. Les confédérés sont surtout leur première syllabe comme dirait Hugo, mais le drapeau est joli, et moi, les couleurs…

Et puis non, j’ai sauté sur mon premier Charlie Hebdo.
J’ai laissé aller mes lignes d’erres.
Billy The Kid arrive. Il fait moins peur que la créature de Frankenstein. Je n’aime pas les vieux films, mais Karloff…
Harpo Marx, j’ai enchaîné, et fini, au casque, avec Burnside.

De toute façon, Semprún m’est dur à lire, je ne connaît pas Pierre Etaix, Jean Pierre Foucault et Chantal Nobel m’indiffèrent, Cabrel aussi, Vincent Cassel m’a piqué Belluci.

Et si je descends plus loin dans Wikipédia, l’apparition de Miley Cirus risque de transformer définitivement ce billet « Anniversaire » en post « cacochyme ».

Burnside donc.

2 Commentaires sur “23 novembre 2015

  1. Pfffff…! Mais c’est que je n’arrive plus à lire assez vite, moi.
    Pourtant je m’entraine en essayant de lire les génériques à la télé.
    Enfin, c’était quand même bien bon.

  2. – Il y a des soirs ou je rêve, d’avoir un petit chien¹. Je passerais moins de temps devant un clavier, sûrement.
    – Pas de télé. Les génériques de ma mémoire restent ceux de nounours ou des shadoks.
    – Et plus passe le temps, plus c’est les fleurs qui me sont « bien bon ».

    1. Plutôt un bichon, ou un yorkshire hein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication