Tag Archives: Oulipo

Workshop of potential literature.

A la recherche d’exemples de mouvements de gymnastique sur « youtube », je suis tombé (de haut) sur une vidéo à l’usage des jeunes gens décidés à singer le fleuron mondial de la viande rouge ballonnée.
Curieux, j’ai visionné. Le propos est oulipien très certainement, puisque à « graisse », le locuteur traduisait invariablement « fat », et à « tablette de chocolat », « six-pack ».

Ceci dit, je n’ai pas pu déterminer la règle de substitution.
Question: doit on, au lieu d' »obèse », dire « infatué » ?

21 avril

Durant mes années de collège et de lycée, j’ai appris quelques petites choses en histoire

La première est qu’il fallait cirer ses chaussures : certains enseignant préfèrent les pieds bien propres aux têtes bien faites.

La seconde est qu’une ignorance crasse que l’écrit révèle aisément est tout aussi aisément occulté par un peu d’esprit d’à propos à l’oral.

La troisième est que la cigarette provoque le cancer, et que fumer un paquet par heure de cours vous interdit l’accès à la retraite. Au mieux, vous avez un boulevard à votre nom. ( Et le boulevard, c’est surtout parce que mon professeur a tout autant fumé dans ses exploits politiques et qu’il s’appelait Pourchon).

La dernière est la seule dont je me serve encore, pas plus tard que dans un instant.

 

Si, il y a 2767 ans, Romulus n’avait pas fondé Rome, rassemblant de braves populations éparses au même endroit et ouvrant les esprits obtus au concept de nation, d’empire même,

si, il y a 917 ans, Raymond de Saint-Gille n’était pas arrivé à Constantinople pour lancer première croisade contre ces chiens d’infidèles, en clair les arabes,

si, il y a 70 ans, la France n’avait pas accordé le droit de vote aux femmes, ouvrant la porte aux querelles familiales dans lesquelles, on le sait, l’homme sort à la fois vaincu et aigri, donc prompt aux actes idiots de démonstration de force,

si, naissant il y a150 ans, l’illustrissime Max Weber n’avait pas dans sa leçon inaugurale ovationnée, exalté le nationalisme et l’impérialisme,

si, naissant il y a 67 ans, Iggy Pop, n’avait pas, détournant honteusement les paroles originales de « Louie Louie », montré au monde que la jeunesse droguée mélangeait Dostoïevski, Bush et Gorbatchev dans une apocalyptique fin du monde, et que le monde à réagit en estimant qu’il fallait d’urgence un peu d’ordre et de la musique digne de ce nom, c’est à dire militaire,

si, naissant il y a 57 ans, Hervé Le Tellier, au lieu de plaisanter sottement avec son « Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable » avait mis son talent à expliquer que l’humain est amnésique, c’est vrai, mais qu’il y a des choses qu’il ne vaudrait mieux pas oublier,

si, il y a 48 ans, Hailé Sélassié s’était abstenu de contribuer à l’essor de cette bande hirsute et bariolée de rastaman fumant tellement de cochonneries d’origine arabe et sûrement financée par des juifs, qu’il est devenu clair qu’il « faudrait bien faire quelque chose » ( Une bonne guerre par exemple),

si, il y a 25 ans, Nintendo, en diffusant sa Game Boy, n’avait pas très considérablement ralenti le processus de réflexion et contribué à l’envol de celui de compétition, idiote de préférence, tout en insinuant de douteux concepts ( je rappelle que déjà Mario Bross lançait des bananes…),

si, enfin, il y a 17 ans, Jacques Chirac, avec la Dissolution de l’assemblée nationale, n’avait pas confirmé de façon éclatante l’exceptionnelle connerie du genre politicien,

il n’est pas sûr qu’il y a 12 ans, Jean-Marie Le Pen ai eu son heure de gloriole « à cause de » Jospin.

La première guerre mondiale n’a pas eu lieu « à cause de» Sarajevo.

C’est ce que m’a appris mon dernier professeur d’histoire, et il commençait par « Et oui, les p’tits gars ».

S + env. 13160

Steak pour le roi, pour celui qui le lira.
Steak alors.
Film, vacances, voiture, temps, travail de steak.
Mouche à steak.
Oui ou steak ?
Il m’ est arrivé un steak.
Il ne lui arrive que des steaks.
Avoir du steak dans les yeux.
Avoir un œil qui dit steak à l’ autre.
Bouffer du steak.
Dire steak à quelqu‘un.
Être dans le steak( jusqu‘ au cou).
Foutre le steak.
Laisser quelqu‘un dans le steak.
Manger du steak.
Marcher dans le steak ( du pied gauche).
Mettre quelqu‘un dans le steak.
Mettre le pied dans le steak.
Ne pas se prendre pour du steak( ou pour un steak).
Ramasser du steak.
Semer le steak.
Sortir quelqu‘un du steak.

C’est le futur :

Merci les japonais

( à propos, Fukushima, c’est un beau steak.)

Oulipo: plaisir de la continuité.

Imesle

Si loin vous estes, ma dame, de mon lit,
Que, de la nuit, sommeil ne m’est venu ;
Si loin vous estes, que suis meslencolie,
Que suis dolent, et ame mise a nue.
Si loin vous estes, ma dame, de mes yeux,
Que, tout ce jour, soleil n’a point paru ;
Si loin vous estes, que ne suis plus joyeux
Que suis un ours, pour mes amys bourru.
Mais si presz estes, ma dame, de mon coeur
Que n’ay parole, fors pour parler de vous.
Si presz vous estes, que jamais n’ay la peur
D’oublier rien de vostre amor si doulx.
Et c’est pourquoy cet imesle vous envoy,
En Chicago, comté de l’Illinoy,
Qui, plus que fax, poste ou telephonoy,
Vous chantera amor que porte en moy.

Hervé Le Tellier

Clef two-factor authentication