Tag Archives: Inventions

11 juin

69ème anniversaire de la naissance de Roland Moréno.

C’est grâce à la carte à puce qu’il a pu vivre décemment, hélas pas comme il en rêvait du fait de son « Radoteur ». Mais de nos jours, qui à besoin d’une machine pour radoter, et le marketing se moque bien de la poésie mécanique pourvoyeuse de noms de marque décalés. Il faut vendre et quand un acronyme d’apophtegme, un nom de quartier tyrannisé pour être alphabétiquement optimisé, voire simplement le nom du bistrot voisin issu lui-même de considérations sur la descendance suffisent¹, pourquoi radoter plus ?
Enfin, il à tout de même pu se lâcher dans un livre de 437 grammes.

Une erreur de pointeur dans le code de Wikipédia fait que nous devons fêter aujourd’hui le

63ème anniversaire de la naissance de Bjarne Stroustrup

qui est né un 30 décembre.
Les « res horrendae » du C++ se retournent très justement contre leur inventeur.
Son livre à lui pèse 1,779 kg

58ème anniversaire de la naissance de Simon Plouffe.

Merci à Bruno pour m’avoir fait découvrir son Encyclopédie en ligne des suites de nombres entiers.
J’y vais jouer parfois, avec des suites improbables de mon invention, et, à l’exception de celles ou je me suis trompé dans mes calculs, elle les connaît toutes. Je manque de génie.
Cette encyclopédie ne pèse quand à elle, rien, ou une poignée d’électrons ce qui revient au même.

Enfin,

49ème anniversaire de la naissance de Manuel Uribe Garza.

Il n’a rien publié ni inventé, mais en matière de poids, il écrase tout le monde avec ses 590 kg.
Si on l’avait découpé en 10 tranches égales ( dans le sens vertical, s’entend ), son (leurs) IMC aurait (auraient) été normal (normaux), au lieu de ça, il est dans le livre des records.
Et il va y retourner pour être mort d’un régime.

1. Asics, Auchan, Les 3 suisses.

28 mai

276ème anniversaire de la naissance de Joseph Ignace Guillotin.

Je n’ai aucune envie de fêter ce pisse-froid de la géhenne.

Il y a bien des façons de périr par la loi, toutes réjouissantes pour le peuple spectateur. Personnellement, mes préférées sont l’écorchement et le sciage. Les autres sont bien aussi, mais les fâcheux trouvent toujours un moyen d’en raccourcir la durée. A quoi bon ébouillanter ou faire écraser la tête d’un coupable, s’il n’est pas plongé dans l’huile encore froide, ou si l’éléphant manque de retenue ?

L’article VI du projet de décret de Guillotin est affligeant : « Dans tous les cas où la loi prononcera la peine de mort contre un accusé, le supplice sera le même, quelle que soit la nature du délit dont il se sera rendu coupable. Le criminel sera décapité; il le sera par l’effet d’un simple mécanisme. ».

Plus ne serait-ce qu’une once de poésie. Plus de surprises, plus moyen de deviner le crime par l’exécution de sa sentence, plus de ratés s’éternisant. Les emprisonnés eux-mêmes, au lieu d’apparaître terrorisés, travaillent leurs derniers effets. Témoin ces condamnées qui s’exerçaient dans les prisons, sur des chaises empilées, à la montée de l’échafaud parfaite, sans montrer ses jambes.

Quant à dire que trancher est un synonyme de juger, c’est pour le moins fallacieux.
Il n’est pas étonnant que tant de monotonie ait fini par lasser, au point même, d’en arriver à supprimer définitivement les exécutions chez nous, alors qu’elles continuent de ravir les foules la ou elles ont gardé leur coté ludique.

L’an prochain, il se peut cependant que je fête ce génie inventif, méthodique et travailleur, pour son apport considérable à la bonne santé des députés qui sans lui, n’auraient ni latrines, ni climatisation, le tout pour un budget fort serré.

23 mai

80ème Anniversaire de la naissance de Robert Moog.

En 1938, Albert Hofmann synthétisait le LSD, substance longtemps perçue comme totalement inutile sauf dans la cas ou l’on souhaitait se faire peur en vélo, et encore.
Quelques 30 ans après, Moog, bricoleur dans l’âme, passait ses journées à assembler des dizaines de boutons, poussoir, interrupteurs, molettes et autres glissières, sur de jolies planches marquetées et gravées de symboles ésotériques. Le tout, atavisme professionnel oblige, relié à un clavier.
En l’état, l’objet était, lui aussi, complètement inutile.
Le génie de son inventeur réside dans l’idée d’avoir sournoisement mis son invention dans les mains des expérimentateurs tâtonnants de la substance d’Hofmann, avides d’accroître son champ d’utilisation à des activités autres que cyclistes.

Le résultat de cette union, on le sait, fut magistral.

6 mai bis

C’est sûrement juste un rêve.

139ème anniversaire de la naissance de William Leahy.

Amiral américain, vous ne le trouverez pas dans la page Wikipédia du 6 mai.
Et si vous cherchez des citations de cet expert en destruction, vous ne devriez que pouvoir approuver son avis à propos de la bombe A en général, et d’Hiroshima en particulier.

On le trouve moins pertinent dans le roman « Dédale », de Larry Collins, ou une de ses citations tout autre trône dans le bureau d’un ponte de la CIA.
« Le projet de bombe atomique est le plus stupide dans lequel notre pays se soit jamais lancé. Elle n’explosera jamais. Foi d’expert en explosif. »

Dans un roman, on peut espérer que c’est sûrement juste un rêve.

27 avril

223ème anniversaire de la naissance de Samuel Morse.

Au regard de son invention et le sachant artiste peintre, on peut s’étonner qu’il ne fut(?) pas pointilliste.

102ème anniversaire de l’assassinat de Jules Bonnot.

C’était un homme éduqué. Plutôt que de défendre sa peau, il a préféré régler les affaires courantes lorsqu’il était encore temps, rédigeant un testament pour innocenter de ses amis suspects. J’ai connu le petit fils du complice « Raymond la science ». C’était aussi un homme éduqué. Il savait lire. Et écrire. 

6 avril 2014

124ème anniversaire d’Anthony Fokker.

J’avais d’abord pensé à parler de son stupide système de tir au travers d’une hélice en rotation autorisant l’économie
– des balles, puisque le tir est interrompu à chaque passage de pales.
– des hélices, puisqu’elle ne finissent pas en gruyère dès la première rafale tirée.
des avions, puisqu’en l’absence du réacteur, inventé beaucoup plus tard, ces derniers étaient fortement tributaires d’un parfait état de la-dite hélice.
– des copilotes, puisqu’il en fallait précédemment un pour tirer, de préférence ailleurs que dans la-dite la-dite hélice.

Mais finalement je préfère le

531ème anniversaire de la naissance de Raphaël, dont les Trois Grâces m’émeuvent

et le

51ème anniversaire de la naissance de Pauline Lafont.

Connue pour sa « plastique généreuse et ses formes voluptueuses… » je n’en dirais pas plus, perdu dans d’inavouables rêveries.
Pour revenir sur terre ( enfin, sous-terre ), elle m’a permis aussi de découvrir le site jesuismort.com, où l’on trouve un Top50 des célébrités disparues fort instructif, puisqu’on y apprend par exemple que
Claude François, le premier du top, surclasse très nettement Jésus, seulement troisième, que Louis de Funes talonne Elvis Presley, ou encore que La mère Denis prend place entre Lino Ventura et Jules Vernes
On peut aussi écrire un lettre posthume à son mort favori, ou par exemple, regarder une vidéo du « Che ».
Enfin et surtout, ce site a instauré une nouvelle forme de vote ou le nombre de voix points attribués au mort pour qu’il monte dans le classement est le résultat de la valeur d’un carte tirée au hasard, multipliée par un coefficient aléatoire.
Je suis persuadé que ce système ferait un malheur, appliqué à notre république démocratique, en réduisant drastiquement le pourcentage d’abstentionnistes. Joueur de nature, le français courrait aux urnes dans l’espoir d’apporter jusqu’à 10 000 voix points à son candidat favori. Après tout, il aurait une chance sur 3 000, et joue bien au loto, alors qu’il n’a qu’une chance sur presque 14 millions de remporter le gros lot.

Clef two-factor authentication