ERRATUM

« Les lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes » mais :

Dans le billet « 20 mai », il fallait lire « où » au lieu de « ou ».

Dans le billet « 23 mai », il fallait lire « poussoirs » au lieu de « poussoir ».

Dans le billet « 20 mai », il fallait lire « ait » au lieu de « ai ».¹

D’une façon plus générale, il va de soit que les coquilles sont du seul fait de l’imprimeur, et que le lecteur est invité, chaque fois que nécessaire, à lire ce qui doit-être plutôt que ce qui est.


1. Dans les billets précédents, il y a prescription, et si d’aventure, une correction doit-être apportée à celui-ci, elle fera l’objet d’un prochain erratum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication