28 mai

276ème anniversaire de la naissance de Joseph Ignace Guillotin.

Je n’ai aucune envie de fêter ce pisse-froid de la géhenne.

Il y a bien des façons de périr par la loi, toutes réjouissantes pour le peuple spectateur. Personnellement, mes préférées sont l’écorchement et le sciage. Les autres sont bien aussi, mais les fâcheux trouvent toujours un moyen d’en raccourcir la durée. A quoi bon ébouillanter ou faire écraser la tête d’un coupable, s’il n’est pas plongé dans l’huile encore froide, ou si l’éléphant manque de retenue ?

L’article VI du projet de décret de Guillotin est affligeant : « Dans tous les cas où la loi prononcera la peine de mort contre un accusé, le supplice sera le même, quelle que soit la nature du délit dont il se sera rendu coupable. Le criminel sera décapité; il le sera par l’effet d’un simple mécanisme. ».

Plus ne serait-ce qu’une once de poésie. Plus de surprises, plus moyen de deviner le crime par l’exécution de sa sentence, plus de ratés s’éternisant. Les emprisonnés eux-mêmes, au lieu d’apparaître terrorisés, travaillent leurs derniers effets. Témoin ces condamnées qui s’exerçaient dans les prisons, sur des chaises empilées, à la montée de l’échafaud parfaite, sans montrer ses jambes.

Quant à dire que trancher est un synonyme de juger, c’est pour le moins fallacieux.
Il n’est pas étonnant que tant de monotonie ait fini par lasser, au point même, d’en arriver à supprimer définitivement les exécutions chez nous, alors qu’elles continuent de ravir les foules la ou elles ont gardé leur coté ludique.

L’an prochain, il se peut cependant que je fête ce génie inventif, méthodique et travailleur, pour son apport considérable à la bonne santé des députés qui sans lui, n’auraient ni latrines, ni climatisation, le tout pour un budget fort serré.

2 Commentaires sur “28 mai

  1. Sur l’intérêt de varier les supplices et la « théorie de l’exemple » :
    « Si, malgré l’expérience, vous tenez à votre théorie routinière de l’exemple, alors rendez-nous le seizième siècle, soyez vraiment formidables, rendez-nous la variété des supplices, rendez-nous Farinacci, rendez-nous les tourmenteurs-jurés, rendez-nous le gibet, la roue, le bûcher, l’estrapade, l’essorillement, l’écartèlement, la fosse à enfouir vif, la cuve à bouillir vif ; rendez-nous dans tous les carrefours de Paris, comme une boutique de plus ouverte parmi les autres, le hideux étal du bourreau, sans cesse garni de chair fraîche. Rendez-nous Montfaucon, ses seize piliers de pierre, ses brutes assises, ses caves à ossements, ses poutres, ses crocs, ses chaînes, ses brochettes de squelettes, son éminence de plâtre tachetée de corbeaux, ses potences succursales, et l’odeur de cadavre que par le vent du nord-ouest il répand à larges bouffées sur tout le faubourg du Temple. rendez-nous dans sa permanence et dans sa puissance ce gigantesque appentis du bourreau de Paris. A la bonne heure ! voilà de l’exemple en grand. Voilà de la peine de mort bien comprise. Voilà un système de supplices qui a quelque proportion. Voilà qui est horrible, mais qui est terrible.
    Ou bien faites comme en Angleterre. en Angleterre, pays de commerce, on prend un contrebandier sur la côte de Douvres, on le pend pour l’exemple, pour l’exemple on le laisse accroché au gibet ; mais, comme les intempéries de l’air pourraient détériorer le cadavre, on l’enveloppe soigneusement d’une toile enduite de goudron, afin d’avoir à le renouveler moins souvent. Ô terre d’économie ! goudronner les pendus !
    Cela pourtant a encore quelque logique. C’est la façon la plus humaine de comprendre la théorie de l’exemple. » (Victor Hugo, « Le Dernier Jour d’un condamné », préface, 1832)

    • « Goudronner les pendus! ». Ça sonne comme un manifeste Dada.
      Une fois de plus je dois constater qu’un de mes défauts de jeunesse, éviter les préfaces, est fâcheux et préjudiciable. Je vais finir par m’organiser des soirées « Ces préfaces qu’on aurait du lire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication