19 mai

Journée de la maladie mentale.

144ème anniversaire de la naissance d’Albert Hamilton Fish.

Convaincu de voyeurisme, sadisme, masochisme, fétichisme, flagellation active, bestialité, prostitution, auto-castration, pédophilie, ondinisme, coprophilie et cannibalisme, pratiques auxquelles je ne trouve finalement que peu à redire, il fut jugé suffisamment saint d’esprit pour passer à la chaise électrique.
L’américain est hypocrite, et son désir de meurtre légal le pousse à l’incohérence. Le non-américain aussi.
Qu’a-t-il donc été reproché à Fish qui ne soit pas amplement partagé au point de mériter le qualificatif de « normal »?

– Regarder quelqu’un se faire électrocuter ou guillotiner, passe-temps longtemps en vogue, n’est-ce pas à succomber en un seul coup à des pulsions sadiques et bestiales sur un fond de voyeurisme ?
– La flagellation n’est-elle pas vivement recommandée par les puritains (et les autres), outre-atlantique, outre-manche et sur le vieux continent ?
– 95 % de la population mondiale n’est elle pas masochiste, à courir derrière l’argent qui ne lui est de toute évidence pas destiné et les 5 % restant, fétichistes de ce même argent qui n’est plus qu’un objet de jouissance ?
– Le statut de la pédophilie n’est-il pas encore ambigu et fluctuant ? Combien d’ « Eloge des femmes mûres », au regard de l’abondance de recettes pour être aimé parce qu’on semble à peine pubère et combien de poupées japonaises pour une Maude ?
Sa pratique, longtemps considérée comme une référence incontournable nécessaire à la paix des nations dans l’aristocratie de pouvoir n’est fustigée que depuis peu, pas forcément pour longtemps, et en général surtout si elle est le fait de nègres d’hommes de couleur d’hommes d’une certaine couleur, ou à la rigueur, d’une autre certaine couleur ou de belges, d’européens frontaliers au nord de chez nous, alors même qu’elle reste largement tolérée, voire bien vue chez les intellectuels, écrivains, philosophes ou hommes politiques, entre-autre pour ce qu’elle montre une certaine éducation, et que c’est une discrète référence à l’Hellène antique.
– Ondinisme et coprophilie sont à priori du strict domaine de la sphère privée. Mais quand ils en sortent, ce n’est plus de l’approbation, mais un plébiscite: voyez l’homme devant Kronenbourg ou Mc Donald.
– Quant au cannibalisme, c’est un choix alimentaire largement partagé dans le monde du vivant, simplement haussé au niveau de la gastronomie chez l’homme.
D’ailleurs, s’il fallait reprocher quelque chose à cet Albert, ce serait de cuisiner le rôti de fesses sans vin blanc.

Je pourrais fêter Hô Chi Minh, et Pol Pot en prime, ce jour, histoire de conférer un caractère tout relatif aux actes de notre tueur en série, et ainsi tenter d’apaiser les non-convaincus de sa normalité, mais de tout façon, il n’est pire sourd etc., et cette chronique elle-même suffit vraisemblablement pour beaucoup à justifier son exergue.

Réfléchissez tout de même avant de la « conchier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication