8 mai

103ème anniversaire de Robert Johnson.

Un vrai plaisir de fêter celui là.
Dommage que Mr Johnson ne puisse être présent, il aurait joué un peu de guitare et chanté. Il est mort à l’age de mourir pour un génie de la musique moderne, 27 ans, inaugurant la série. J’avoue que lorsque j’ai eu 28 ans, j’ai été plutôt dépité de ne pas être mort en génie. Je m’y suis fait.
La qualité pourrie d’enregistrements des années trente¹ ne masque pas très longtemps l’âme écorchée des premiers blues. Je peste presque, d’ailleurs, à l’écouter revisité², bien revisité même, mais qui reste plié aux standards modernes du son.
S’il fallait n’écouter qu’un morceau, je prendrais « Come On in My Kitchen », ou il est nettement plus proche d’un Philippe Soupault que d’un Johnny braillant la musique qu’il aime.
Et c’est une belle histoire de le penser assassiné au whisky parfumé à la strychnine, pour une histoire de cul.

1. Robert Johnson – The Complete Recordings.
2. Eric Clapton – Me and Mr Johnson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication