25 avril

91ème anniversaire de la naissance d’Albert King.

Pour ceux que Youporn ne satisfait pas pleinement, je recommande l’écoute de « I love Lucy »¹.
Si les spectateurs sont voyeurs, les artistes doivent bien être exhibitionnistes. Paradoxalement, quand on écoute Albert King, on se dit qu’il ne joue pas, et quand il raconte une histoire d’amour avec sa guitare, et qu’on entend ce qu’elle exprime sous ses caresses, on pense à un shaker rempli de tendresse, d’amour, de sexe, qui prépare juste simplement le plus divin des cocktails.
Sinon ( avec tout le reste ) on peut se régaler d’ »Old time »², petit intermède parlé avant la reprise, lors une session avec Stevie Ray Vaughan. Je ne saisis hélas pas tout, mais l’océan calme du rire de ce géant, avec en contrepoint celui, plus âpre et aigu, d’un SRV impressionné sans vouloir y paraître, est aussi un grand moment de vie.

¹ 1969 : King Of The Blues Guitar, Atlantic Records.
² 1999 : Albert King With Stevie Ray Vaughan In Session, Stax Records.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication