22 , chap, cuba, 22 n’est pas un nombre premier, déjà il est pair…

On descendait trop vite.
J’ai repris. Dans l’ordre: ses seins, ses yeux sa bouche. Et le sextant.
A l’oeil, 70 miles avant de changer de cap.

Everybody
Love my babe

Le sextant s’est envolé, et Polaris a bougé. Trop vite.
Je suis retourné voir Cécilia. Elle ne voulais plus trop écrire, juste me reprendre.
Mais elle gardait le cap.
Bébé, je suis a l’ouest.
Non, on est au sud, et Key West, j’ai pigé, c’est dans trois heures maintenant.
« Mais ta fille elle dors , et moi je te veux. »

« Tu fais quoi sous acide ? »
J’ai coincé la barre, et j’ai enlevé son pull.
Elle a jeté le reste.
Elle sentait acre. Sûrement de deux heures avant.

J’ai encore invoqué. Road house blues, au milieu du pacifique: « Let it rool », toute la nuit.
On était grand large. Dans mes bras elle ne déconnais pas, au moins, mais pour écrire…
Le sextant s’est posé. Il est descendu : le Catalina changeait de couleurs dans la nuit.
Cécilia a gémit, puis hurlé.
« I got myself a bier 
Let it rool »
J’ai remis mon jean et le tee shirt Ramones.
Elle a repris la barre. J’ai remis le cap à 195°, stupide, ça allait nous écarter, mais le lsd, ça n’aide pas à réfléchir.
Elle l’a remise doucement à 170°.
Je l’ai rhabillé. Le string, le reste.
Elle m’a embrassé.
Je suis resté couché sur le pont.

Elle a coincé la barre.
Elle est descendu dans le Catalina.
Le vent se levait. Le bateau commençait à vibrer
Pas moyen de me relever.
La grand voile a claqué, et fait un aller.
Tout a vibré plus fort.
Cecilia est remonté, avec du café.
« Et ma coke ? »
« Dans ta poche, tu ferais mieux de dormir, ta fille elle est en bas, et elle pleure »
Elle m’a relevé.
Je suis descendu.

Oui, dans la cabine avant, Julia pleurait.
Je l’ai serré.
J’ai enlevé ses écouteurs. Adieu MC5.
« Je t’aime bebe »
Elle a relevé la tète.
« Et tu faisais quoi tout à l’heure ? »
« L’amour. C’est interdit ?»
« Juste avec moi »
« Écoute, on l’emmène, elle écrira »
« Elle te baladera surtout »
« A Cuba, on sera trois, c’est tout »
« Je ne veux pas
Juste toi »
Je l’ai embrassé.
J’ai pris le téléphone. Pas de réseau
La ou on était, ce n’était pas surprenant.
Mais Cuba, c’était plus très loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation

Clef two-factor authentication