Cuba chap10.

J’avais dépassé Lake Eola. Trop au nord pour chez Martha. J’ai fais demi-tour.
Sur Ridgewood street, un starbuck, et une librairie.
Les starbucks, c’est pas mon truc, mais les librairies si.
J’ai garé la Virage.
J’ai dit “Diego, pas bouger !”.
Il a levé la tête, et s’est recouché.
Je suis sorti du métal chrome, pour du goudron, puis une porte verre et acier, une sonnerie à l’ancienne, et le sourire étriqué d’une gamine, que sa mère avait du poser, en remplacement, comme caissière.
Dans les librairies, ça sent le papier.
Et le papier,ça sent bon.
Je n’y vais jamais, trop cher. Tout est trop cher quand on a zéro vrais dollars.
Mais il y avait un rayon “Sold”.
J’ai reniflé.
Sonnerie. Personne. Sonnerie. Personne. J’ai volé 6 livres, mais j’étais de nouveau dans mes souvenirs.

Et les souvenirs.

Quand Julia s’est réveillée l’allemande était partie, plus son cul mais l’adresse.
Je l’ai pris par la main, Julia.
Je l’ai trainé chez Polani.
Sonnerie à l’ancienne aussi.

Les sonneries, c’est des remonte-souvenirs.

J’ai tapé sur le carillon, j’aime le son.
Julia tenais juste contre moi.
Je voulais la poser sur un édredon, un truc rouge, genre Van Gogh, et l’embrasser.

Un sicilien pur race est arrivé , pour le coup, au comptoir.

“Che volete ?”
“Una stanza.”

“E ‘al primo piano, 113.
Qui sono le chiavi.
Mi paghi subito 5000 lires”

Perdu. Son italien était aussi mauvais que le mien. Encore un qui arrivait d’ailleurs.

J’ai sorti quelques billets, posé sur le comptoir, et pris la clé.

On, enfin je, est monté.

Je l’ai posé, ma chérie. C’était loin de la chambre de vincent, à Arles. Pas l’édredon prévu, juste une couverture mal lavée., une chaise, et un lit simple. Et pas de bar.
Je suis redescendu, j’ai re-sonné le faux italien.
“C’est crade : vous avez une femme de ménage, ou un balai ?”
“No domestica prima di domani
La scopa, lo è.”
Il est repassé dans son arrière salon, puis revenu avec une balayette, et une pelle.

“Tiens Monsieur”.
Décidément, il était Sicilien comme moi Grec.

Je suis remonté avec sa balayette.
J’ai tout posé dans l’entrée.
J’ai glissé un fauteuil jusque devant le lit.
Je me suis assis.
Je l’ai regardé, Julia.

Son coeur palpitait doucement. Ca faisait tout vibrer.
20 ans avant, je jouais de la guitare. Une Gibson, l’ampli: un Peavey, à lampe, à fond, je cassais les vitres. Mais la Juste elle, ça cassait les vitres.
Je me suis décidé. J’ai posé mes lèvres sur son frond. Je suis descendu doucement. J’ai remis une main sur sa joue.
Je l’ai embrassé, j’ai poussé un peu son chemisier, et mis la main sous son soutien gorge.
Décalqué.
Pour le coup, la Sicile était rayée de la carte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication