Poésie de nuit 1 ( il faut bien s’entrainer)

Personne.
Créer quoi ?
Pour qui ?
Je regarde la neige.

Bientôt le matin.
J’attends.
Le givre illumine.

Froid.
Pas de main a tenir.
La couette ne le fera pas.

Le palmier est heureux.
Son ami aussi.
J’arrose.

Ses seins dans ma bouche.
Le reste ?
Chaud.
Et quoi ?
Juste le battement d’un cœur.

Tous les jours
Travailler
Tu bois et tu composes.

Vénus a posé son cul sur ma table.
J’ai collé, pour éviter la chute.
Elle est debout, je suis tombé.

Un jour, je virerai les points
Les virgules et les majuscules
Un jour

Cette garce ne m’a pas rappelé
Il n’aurait pas fallu attendre
Dans mon canapé, nous aurions pu rire
Voire plus
Elle a rencontré (dit-elle) Modigliani
Choix judicieux
Mais il est mort et moi dans pas longtemps

Eclair
Appartement
La lumière est partout

Faux tabac
Mauvais alcool
Les poussins sont juste dessous
Je les aime ou je les mange (c’est quoi la différence )

—-

En l’an 55ème de mon âge
Aucune honte bue
Rien à léguer
Si
Une âme, de l’amour
Peut-être un acouphène

Aucun dictionnaire toujours
Ils changent les miens aussi

Statue, l’âme des autres

Je garde-fous

Cuivres c’est fait

Livres intouchables

Et la poussière
Tout le monde s’en fout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication