Mojito 2 ( je ne sais plus si il y en a déjà eu « 1 », mais moi ce sera bientôt 3.

Tout le monde ne peut prétendre être le barman d’Hemingway.

Mais avec un peu d’effort, presque rien de matériel, patience et précision : un vrai mojito, c’est autre chose que ce qu’on trouve dans n’importe quel bar, ou pire : tout près, tout prêt, tout fait, dans un supermarché.
Alors oui, il faudra encore retourner retourner, retourner. Encore et encore trouver de la menthe fraîche, et de beaux citrons vert.
Et bosser, et bien bosser.
Un mojito, c’est au minimum 10 minutes de travail, si tu le fais bien, et quand tu sais faire

Mais bon, pour « Qui sonne le glas » ou « Le vieil homme et la mer », on peut se bouger le cul, même si Hemingway quand j’avais à peine 3 mois, a fini par préféré disparaître.

Après tout, (Oui, vous le savez maintenant, j’aime les calculs ) j’ai encore droit à 22 000 (Non, en fait : 21 900) mojitos. Et de toute façon, je n’aurais pas un prix Nobel, à inscrire sur Wikipedia.
Mais comme Nobel était un con fini, ( il y a la médaille Fields pour ceux qui bougent le monde, mais pas de Nobel de mathématiques, c’est juste une histoire de cul ( pardon : de jalousie).
De fait, au fond, je préfère. Je m’en fous, je serais mort avec un prix ? Quand tu es mort le seul qui m’inquiète, de prix, c’est celui du cercueil? Avec 6 planches, ma scie circulaire et une 20aine de clous, l’affaire est close. Mais bon…c’est interdit ( va savoir pourquoi ?)
Mais ou sont les neiges d’antan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication