Cathéchisme

Ma dernière messe de minuit, c’était il y a bien 44 ans.
Une messe.
L’évêque.
La cathédrale.
Nul à chier : comme d’habitude (pire que pâques presque) avec juste plus de gens en costume et compassés.

Ca me rappelle, en souriant le jour ou mon frère, à la « quète » a gueulé tout fort « Mais en plus, il faut payer ! »

Alors je regardais les clef de voûtes, percées, les vitraux, les arcs boutants, les contreforts et les croisées d’ogives. Déjà je calculais comment calculer et construire tout ça. Ou je décortiquais les tableaux et les fresques : idem, comment le faire : matériel, technique, pratique, art de générer des émotions, et celle qu’on veut¹, etc.

J’ai eu de la chance ce soir , j’étais sur une bouche d’aération.
Avec l’air chaud, je suis tombé dans les pommes.

Dégagées, les messes obligatoires de minuit.

Juste les crêpes au saumon après.

Et un ou deux petit cadeau le lendemain.

Après, il fallait faire les visites aux tantes :
– Une richissime : qui me donnait cinq ou dix francs, tenus dans sa main bourrée d’or et de diamants, et qui disait « qu’est-ce qu’on dit à sa tata? » en tendant ses joues fardée.
– Ou une autre, pauvre comme Job, qui me donnait un billet de 50, en se cachant.
– Ma grand mère, c’était pire : des mois et des mois qu’elle cachait des billets petit à petit, et terrifiée qu’on risque de la surprendre à me les offrir.

Aujourd’hui, ma grand-mère est morte, mes tantes sont mortes, mais il fait 19 degrés, et j’aime Charpentier et sa messe de minuit, en hifi, du fond de mon fauteuil. C’est bien toujours un peu les mêmes « conneries » les textes (pour moi), (kiri et les hérissons…), mais au moins c’est beau, pas prétentieux ni culpabilisant.

ps : les seuls avantages de la culture catholique (ou mythologique), c’est que devant un tableau, une sculpture, un bâtiment, ou une légende, l’histoire, tu la connais. Et que devant l’architecture de chaque, tu comprends quelle politique à permit d’en arriver là. Au fond, c’est pas si mal, on en profite plus²

ps2:Ce jour, les églises, les temples les arènes, les musée,etc., c’est quand je veux et comme je veux, en évitant les baratins.

1. Villon:
 » Femme je suis povrette et ancienne,
Ne riens ne sçay; oncques lettre ne leuz;
Au monstier voy dont suis parroissienne
Paradis painct, où sont harpes et luz,
Et ung enfer où damnez sont boulluz:
L’ung me faict paour, l’autre joye et liesse. »

2. En Sicile par exemple sur des temple païens, ont été reconstruit des église romanes, modifiées en gothique, puis en baroque : c’est rigolo. Syracuse par exemple. A Ennezat, village d’Auvergne, la première moitié de l’église est romane, puis des siècles, arrêtée, faute d’argent. Du jour ou les fonds sont revenus, terminée, mais en gothique. Le passage de l’un à l’autre vaut le coup d’œil. Quand aux bricolages latino-gréco-catholique et viking, en Sicile aussi, ça mérite qu’on regarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication