Rectificatif.

Ma mère, ancienne institutrice, vient de me faire remarquer qu’après s’être longuement promené sur mon blog ( depuis début 2015 ), elle trouve que j’ai du talent, mais qu’il est gâché.
– Oui ? Pourquoi ?
– Tu fais des fautes d’orthographes.
– Ca je sais, je l’ai même indiqué et m’en suis excusé.
– Oui mais quand même, après « tu », on doit toujours mettre un « s » à la fin du verbe.

1) je m’emmêle souvent avec l’impératif, ou il n’en faut pas.
2) Je ne sais toujours pas si au futur il en faut ou pas, ni où.

3) A mon âge, une vérification exhaustive serait bien trop longue, et je n’ai jamais accepté de règles, juste cherché à les comprendre. Si elles sont incompréhensible, et qui plus est, arbitraire et variables¹, je n’ai que peu de chances de les retenir.

Comme dirait Montaigne à son imprimeur : « Suivés lorthografe antiene » ( dans une préface) (dernière citation en date de C.C. qui C)

Ca me sauve.

Sinon :
Pour combler et éviter le trouble ou le malaise, voici une poignée de « s » que vous disposerez bien à votre aise : »sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss »

1. Pour « variable » voir par exemple « L’amour du français » ( Alain Rey, collection le gout des mots, points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication