23 décembre 2015

2ème anniversaire de la mort de Mikhaïl Kalachnikov.

Cet homme est un génie doublé d’un défenseur radical de notre planète. Il est mort sans que son vaste plan ait pu être mis en œuvre1.

Mikhaïl et son fusil d’assaut nous a offert la possibilité, dès aujourd’hui, de ne plus abîmer la planète, de ne plus saccager ses espaces, de ne plus détruire faune et flore, d’arrêter le réchauffement climatique, …, bref de recréer ici un Éden, pour un peu qu’on s’en donne la peine.

Et tout ça en moins de 4 heures.

Je m’explique.

Il y a 110 millions de kalaschnikov AK47 ( et dérivées, mais n’embrouillons pas les choses ) dans le monde.
Leur chargeur contient en général 30 balles ( certains vont jusqu’à 75, mais n’embrouillons pas les choses ), précises jusqu’à 400 mètres ( et plus, mais n’embrouillons pas les choses ).
Toutes chargées, cela représente 3,3 milliards de balles, à mettre en regard avec les 7,39 milliards d’hommes vivants aujourd’hui sur terre.

Il suffit donc, en théorie, de moins de 32 chargeurs par AK47, en tirant au coup par coup bien évidemment, pour rayer de la planète la plus malfaisante des espèces vivantes et redonner au lieu ce qu’aucun écologiste n’oserait même imaginer. En clair, retourner au soir du 5ème jour de la genèse, et faire des semaines de 6.

En pratique, il vaut mieux compter 80 % de balles qui n’atteindrons pas leur cible, et donc seulement 20 % de réussite, ce qui nous amène à 11 chargeurs par kalashnikov, ce qui n’est en rien utopique.

Et pourquoi en moins de 4 heures me direz vous ?

Pour les besoins de la démonstration, répartissons les 7,39 milliards de cibles, uniformément, sur la surface de terre habitée, ainsi que les 110 millions de tireurs ( de fait, il y aura plutôt corrélation entre densité des uns et des autres, selon qu’ils se trouvent à Hongkong ou dans le désert du Kalahari, mais cela ne change ni le raisonnement, ni les conclusions ).

Chaque fantassin aura en charge de nettoyer 1,22 km² des 134 millions de km² de surface habitée, soit environ une parcelle circonscrite par un cercle de 623 mètres de rayon, occupé par 68 cibles.
Comptons 2 secondes pour viser et tirer.
Comptons 3 secondes pour ôter et remettre un chargeur.
Comptons, pour cause d’imprécision notée plus haut, 310 balles, au lieu des 68 strictement nécessaires.
Comptons 2 minutes pour trouver la cible suivante. (à Hongkong, le chiffre est évidemment ridicule, avec 130 000 cibles par km², dans le Kalahari, il faudra peut-être un peu plus de temps ).
Comptons 5 minutes de pause cigarette.
Et 2 minutes encore, avant que le dernier survivant ne se suicide.

Nous arrivons à une durée de 2 heures 30.

Ajoutons un coefficient d’incertitude de 50 % supplémentaire3 et nous voila à 3 heures 45 minutes.

Il reste un quart d’heure.

1. Le sera-t-il d’ailleurs un jour ? Face au génie l’humain ergote.
2. 2,24 pour être précis.
3. Ce coefficient sert surtout à absorber les questions sottes du genre « Et les fantassins, à la fin, ils s’entre-tuent ? Mais alors, il sont de moins en moins 110 millions ».

3 Commentaires sur “23 décembre 2015

  1. Oui, ça me parait être un bon plan. Il y aura moins de monde aux soldes des Galerie Lafayette et des CAF et ça me permettrait de devenir plus vite empereur de l’Univers (et toi, empereur de tout le reste, si tu veux).
    Il faudra toutefois bien gérer le moral des quelques 110 millions de tireurs survivants qui, bien qu’armés, n’auront théoriquement plus de balles (si tes calculs sont justes), mais risquent d’être excités comme des sans-culotte dans une antichambre de Palais-Royal.
    Je suis plus circonspect sur les 4 heures : les tirs seront plus efficients de jour et avec cette foutue planète qui n’arrête pas de tourner sur elle-même 24/7, une de ses hémisphères est toujours dans le noir. (Faudra bien synchroniser alors)
    Par ailleurs quid des loups-garous dont la mort exige une balle en or (et encore dans certaines conditions, plein coeur, pleine lune etc.) et les vampires, des balles en argent, mais sans pleine lune et tout le cirque.
    De plus, attention, car parmi les 7 milliards de trous du cul humains, il y a des aliens, oui, ils sont parmi nous, comme disait David Vincent (Martiens entre autres) et dès lors, un sévère incident diplomatiques est à craindre.
    Enfin, l’ours Albert, mon gourou, déconseille d’exécuter le plan d’un homme mort. Ça porte malheur qu’il me dit.

    Noyeux Joël et bien à toi.

  2. Mouais…
    Je suis sceptique : il est théoriquement possible d’atteindre sa cible en tirant au coup par coup avec un pistolet-mitrailleur mais en pratique…
    En tout cas, moi, je n’y suis jamais arrivé.

  3. Martin-Lothar :

    1. Dans le décompte, les 110 millions de tireurs sont aussi comptabilisés comme cible, et ils n’hésiterons pas. Mikhaïl a suffisamment fréquenté la gent militaire pour savoir que passé un seuil, le sang appelle le sang. Rien n’arrête un guerrier en fureur, surtout quand il a posé son intelligence au vestiaire.
    2. Loups-garous et autres vampires ne s’en prennent, aux dernières nouvelles, qu’aux humains. Mikhaïl à du, à juste titre, penser qu’ils ne contrecarraient rien de son plan, et au mieux, périraient par manque de chair et de sang frais. Et de toute façon, qu’importe. Les vampires ne sabordent pas la planètes, ils ne font que mordre quelques innocent(es) et dormir dans des cercueils minuscule posés au centre d’immenses cryptes. Les loups-garous se feront bien une raison, une fois par mois.
    3. Ils doit bien être possible de trouver aujourd’hui des lunettes de vision nocturne en assez grand nombre pour pallier l’absence de soleil, cela dit, les premières version du plan, à l’époque ou cette technologie n’était que balbutiante, ne prévoyaient pas 4 heures d’affilées, mais 2 fois 2 heures, à 12 heures d’intervalle.
    4. Sans diplomates, il n’y a plus d’incidents.
    5. Bien le bonsoir à Albert. Je pense qu’il a raison, Jésus et Mahomet (pour ne citer qu’eux), en tout cas incitent à partager cette superstition. Mais qu’est ce que le malheur, pour un mort ?

    Clodoweg :
    Mikhaïl n’était entouré que de soldat d’élite. Son estimation n’est peu être pas bonne. Pour parler franchement, je n’y connaît rien, à part les babioles que j’ai péniblement gagné aux stands de tir, aux temps ou mon fils me prenait encore pour un héros.
    Qu’importe, en prenant un coefficient multiplicateur de sécurité supplémentaire, disons 4 fois plus, et en rajoutant judicieusement quelques grenades, cela me semble rester dans le cadre d’une journée, ce qui n’a aucune importance, puisque personne n’en relatera rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication