Je vis dès lors la vie morte que chaque jour m’apporte ( sinon : « Oh, être oisif, épris d’oisiveté ») ? Alvaro de Campos, Fernando Pessoa, ? Qui? et puis même…

Avant, c’était les alcooliques qui provoquaient les accidents.

De peur d’être agoni, j’ai fui les gargotières,
Et rejoint les hospices.

Banco !

« Bipolaire » arrivait, juste rangé, classé, dans le grand livre des fous.¹
J’étais donc neuf, immaculé presque, un petit goût de « pourquoi pas ? », même, avec un rail de coke.
Tout nom, tout adjectif faisait l’affaire. J’ai pu continuer simplement d’user, d’user, d’user, d’user, et encore d’user le mot « sensible».

Ces jours, il paraît que les bipolaires provoquent les accidents.

Demain, je n’oserai ni la pharmacie, ni le supermarché.

Usé.

Il me reste la nuit pour trouver. Peut-être « Ribaud », ou « Tantale », de toute façon, tant qu’à « battre la campagne ».

¹.DSM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication