3 mars 2014

De me remémorer que le 3 mars était l’anniversaire du décès de Georges Perec à été si morosifiant, que je n’ai pas pu trouver l’énergie de souhaiter l’anniversaire de naissances marquantes ce jour.

Que Cantor, l’ensembliste, Bell, le téléphoniste, ou Mnouchkine, la pas mal de bon théatre-iste, me pardonnent.

Quand à Pérec, autant j’aime sa « Disparition », autant j’exècre sa disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation

Clef two-factor authentication