Monthly Archives: mars 2016

You are browsing the site archives by month.

Trois Modigliani

Devant.

modigliani_amedeo_5modigliani_1758353awp95205798

J’ai couché avec la première
Aimé celle du centre.
Je cherche la dernière.

Trop de notes.

27 mars 2016

Journée mondiale de la procrastination.

C’était avant-hier, il m’a fallu un peu de temps pour ne pas décider de la fêter.
Et puis, Audiberti m’emmerde. Je ne sais pas ou classer ses œuvres. En ces jours d’ordre, je le traque dans chaque rayon improbable, et quand je l’ai débusqué, le repose au même endroit, faute de meilleure idée qu’inclassé.
Alors, il se fera son anniversaire tout seul, entre « Comment acquérir une super-mémoire » que je garde parce que j’ai oublié que c’est sans intérêt mais surtout parce qu’il est du au docteur Jacqueline Renaud, et « l’aveu », qui aurait bien sa place ailleurs, mais on ne sait jamais, s’il faut avouer, autant avoir une super mémoire.
Il y avait bien Jacques Bens aussi, dont j’aurais pu fêter le 85ème anniversaire, mais de l’Oulipo, c’est un de ceux dont je dis « oui bien sûr ! » alors que je n’en ai presque rien lu. Par égard pour sa mémoire, j’ai laissé tombé.

Pas le temps de rien fêter hier, et surtout pas la définition du mètre : En équilibre instable, au milieu d’une paroi tellement verticale qu’on voit bien que sur l’axe des « z », on recule, on ne souhaite décemment pas l’anniversaire d’une mesure aussi relative. « Bouge ! le relais n’est plus qu’a un mètre ». Certe.

Et aujourd’hui : Gigot.
Tant pis pour Alfred de Vigny, Wilhelm Röntgen, Vincent d’Indy, Ludwig Mies van der Rohe, Francis Ponge, Stefan Wul, Sarah Vaughan, Quentin Tarentino et tous les autres.
On ne naît pas le jour du gigot, ou alors on ne s’offusque pas de ne pas être à la fête.

Maïeutique pas Faust.

– C’est quoi ce truc ? Qui c’est Nerval ?
Belzébuth !
– Tiens Satan, tu t’es déguisé ? Salut Méphisto.
– Méphistophélès, abruti, je joue, ce soir, Geute mon gars, ce soir, ne m’écorche pas.
– T’as une pèche du feu de Dieu, dis donc.
– Arrête tes blagues à cent sous.
– Geute ?
– Arrète je te dis. Je parle, alors Goethe et Geute, tu reconnais comment ?
Je lis là. Faust. En Français. Je passe vraiment pour un con, non mais ce type… cherche, c’est qui Nerval ?
– Attends, Google… Nerval… Wikipédia, voilà :
Nerval, écrivain, poète, 22 mai 1808, Paris, romantisme français,
– Romantisme ! Il me fait passer pour un con oui !
– …
Heu, tu l’as déjà dit…
– Et après ? Hein, après ?
– …
Filles du feu, Sylvie, chimère,
– C’est chez moi ça ! Il est là. Il pique tout. Je vais te le…
– Brûler ?
– Arrête bon Dieu !
Oh et puis… dégage !

Un con, vraiment pour un con. Je joue pas moi, si c’est ça.
«Vous m’avez fait suer» et puis quoi ? je sue pas moi ! «rudement»… Tsss
«Silence, animaux malhonnêtes !». et puis quoi ? Les chats, je les crame, point.
Bon, j’y vais pas, Marguerite, je me la ferai chez Mickhaïl.

Comment finir au lit.

Je viens de relire « Le joueur d’échecs », de Zweig; ma mémoire est un avantage, comme j’oublie, je n’ai besoin que de peu de livres.
Aussitôt, je sors un échiquier (le grand, c’est plus joli) et je prends une raclée avec le plus faible des automates cybernétique que je trouve.

Je file chez Gibert
(c’est une expression : filer, en ligne
       (c’est aussi une expression : en ligne, c’est sur le net,
              (c’est encore une expression : le net, c’est la toile,
                     (c’est toujours une expression : la toile, et puis zut :
                     c’est pas du lin ni du chanvre, débrouillez-vous),
              pas le propre),
       pas au téléphone),
c’est cliquer, pas se prendre pour la belle au bois dormant).

Et je cherche « échecs ».

Gibert, qui me connaît depuis des lustres (c’est une expression…)
me propose « Toute l’histoire de mes échecs sexuels ».

Je vais me coucher (c’est pas une expression pour « capituler », c’est dans mon lit, simplement).
Seul.
(Quand je suis seul, je me contemple : je suis « Pat », c’est toujours ça).

21 mars 2016

Il y a deux ans, suffisamment d’anniversaire ont été proposés dans ces pages. Nulle personne sérieuse n’étant né depuis (ou leur célébrité Wikipédienne non encore avérée), je vous renvoie à cette note dont vous pouvez éventuellement fêter la 2ème année de présence, y constater que Raoul Vanegheim et Gary Oldman sont un peu plus âgés mais toujours en vie¹, contrairement à tout ceux qui sont restés mort(s), et subodorer que d’ici peu, la loi Waldeck-Rousseau risque fort d’être enterrée.

Quand à moi, abandonnant poésie et trisomiques, je fais, avec les polonais, l’école buissonnière².
ecole-buissonniere

1. On est pas loin de la tautologie.
2. J’en conviens, c’est une façon un peu sournoise de justifier mon orthographe débile.

20 mars 2016

Journée des plagiaires.

205ème anniversaire de la naissance de Napoléon II.
Il plagiera effrontément le nom de son père, ne modifiant qu’un chiffre.

168ème anniversaire de la naissance de Théophile Poilpot.
Son « Iza à Sainte-assise » plagie¹ éhontément « Le déjeuner sur l’herbe » de Manet, mais, afin de s’assurer l’approbation benoîte du bourgeois, il transforme une indécente partie carrée en un galant rendez-vous dans les bois.

83ème anniversaire de l’ouverture du camp de concentration de Dachau.
Les plagiats, par anticipation ou pas, sont innombrables. On s’approche ici du pillage. On peut citer ceux de Cuba et du Transvaal, premières et désordonnées tentatives ( par anticipation, les plagiats sont parfois brouillons), et une cohorte de soit-disant perfectionnements destinés à cacher la copie, due à moult allemands impudents.

74ème anniversaire d’un honteux plagiat par anticipation, sans nulle tentative de camouflage  : le général Mc Arthur pille « Terminator » avec un « I’ll be back » cynique.

46ème anniversaire du naufrage d’Othello, et accessoirement de la perte de 1 million 700 mille² pleins de Clio diesel, sous les glaces suédoises.
Plagiat ridicule du Torrey Canyon , qui lui, nous a débarrassé en badigeonnant les cormorans anglais, de 3 millions 333 mille 333 pleins de la même Clio, plus de quoi remplir un jerrican, au cas où.

Et je ne parlerai pas des Vikings, imitant grossièrement les prussiens de 1870. Paris a détesté les deux.

Nota : l’an prochain, même jour, même chronique. Je changerai juste les nombres devant « ème anniversaire », et j’inverserai éventuellement cynique avec éhonté, ou impudent avec ridicule.

1. Voici les preuves, concernant le forfait de Théophile :
dejeuner-herbe-manet

iza à Ste assise

2. Quand il y en à 700, c’est un crève cœur de ne pas avoir le droit de mettre un « s » à mille.

18 mars 2016

Journée déprimante.

18ème anniversaire de l’autodissolution des Fractions armées rouges.
Que faire désormais de mon MP5 ? Le revendre, il sont 72 pays à l’utiliser.

D’après Wikipédia, 68 individus « célèbre » sont nés après moi. Combien de temps devrais-je attendre encore, et pourquoi Arnaud Lagardère, qui n’a vécu que 64 jours de plus que moi, gagne exactement 111,111111… fois plus alors qu’il n’est que 1,0032 fois plus âgé que moi ?

Et que dire du 158ème anniversaire de la naissance Rudolf Diesel le jour même où, 196 ans avant, sur une initiative de Blaise Pascal, étaient mis en place les premiers transports en communs, propulsés par de vrais chevaux, eux (Quelle est l’empreinte carbone du crottin, au fait ?).

Quant au 172ème anniversaire de la naissance du massicot, son inventeur, Massiquot, n’a du qu’apprécier modérément qu’il lui tranche le « qu ».

Maïeutique arc en ciel

Je suis vert.
J’étais noir,
l’humeur a virée à l’orange,
et j’ai vu rouge.
Je lui ai filé un marron.
Devant son bleu,
elle a rit jaune.
Sûr que c’est pas la vie en rose,
elle en voit de toutes les couleurs.

Maïeutique disparition.

 »
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
 »
– Mais c’est quoi Georges, ce truc ?
– Ben Raymond ?
Raymond ?
Bon :
C’est mon sonnet dit « du moustique ».
Lipogramme en a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, et y.
Et, gâteau sous la cerise, holorime.

– Ouais…
Holorime, ça règle le problème des alternances, si on admet a=b=c=d=e, ton « zzz zzz zzz zzz » en fait.
Le lipogramme, j’entends, mais des comme ça, t’en feras pas cent mille milliards. Moi, j’attaquerais moins dur.

– Heu…
– Voilà, « e » par exemple.
– Putain cool mon gars, sûr! Bon, moins vingt, j’y vais. Salut, à plus.

Clef two-factor authentication