Monthly Archives: novembre 2015

You are browsing the site archives by month.

Maïeutique Modigliani

– Tu peins ?
– Tu viens ?

Maïeutique maïeutique

– Bien. Récapitulons. Vous voulez un boulot de sage-femme ?
– C’est ça. Mais pour la tête.
– Monsieur Socrate, c’est pas par la tête, déjà. Vous avez un diplôme ?
-…
– Vous avez un diplôme ?
– En fait, je ve… souhaite inventer une nouvelle…
– Je vous coupe, de nos jours, il n’y a plus rien à inventer.
– Vous en êtes sûr ? Et vous me coupez quoi ?
-…
– Ben voilà, c’est un peu ça.

Maïeutique fesse.

– Ca veut dire quoi calipije ?
– C’est « callypyge » chérie. heu…« callipyge ».
– Bon. Ca veux dire quoi ?
– C’est une histoire de cul.
– Ouais. T’as encore traîné hier soir.
– Chérie, je ne traîne pas, j’augmente mon niveau de conscience.
– Arrête ! Et enlève ta main, je ne suis pas d’humeur.
– C’était juste pour t’expliquer : « Un discours vaut mieux qu’un long dessin ».
– C’est l’inverse, le discours. Et enlève ta main.

Maïeutique Pop corn

– T’es fou ?
Jette pas la bouffe dans le feu !
– Regarde, c’est beau.
– C’est beau, c’est beau, c’est à manger surtout, gaspille pas !
– Ecoute toi… c’est moi l’inventeur.
Vais calculer. Et quand ils inventerons le cinéma, tu verras. Passe moi la calculette.
– La quoi ?
– Ecoute toi… c’est moi l’inventeur.

30 novembre 2015

Trop de raison de se réjouir, ou de s’attrister, aujourd’hui. Promesse d’indigestion.

Alors juste :

507ème anniversaire de la naissance d’Andrea di Pietro della Gondola¹.
Avec un pareil nom, c’est heureux de l’avoir appelé Palladio.
J’ai rêvé dans presque toutes ses créations, mais San Giorgio Maggiore, j’y retournerais encore et encore ( et encore ).
Après, le cimetière des Brion, à San Vito d’Altivole, de Carlo Scarpa, (c’est pas loin ).
Puis finir au café Florian, presque pile en face du magasin Olivetti (de Carlo Scarpa, toujours), place St Marc. ( en face si on pousse les pigeons, et c’est pas loin non plus).

Au Florian, quand on se casse une cheville, ils offrent le cognac, en attendant l’ambulance. (Si un jour j’y pers la tête pour un brune, ce sera peut-être champagne ).

Billy Idol pour cet après midi.

Et ce soir, un Ridley Scott. Peut être « Mensonges d’état », mais c’est triste. Et « Alien », à part les seins de Sigourney, c’est bien trop inquiétant.

Sinon.
Les Pointers Sisters ? Je n’ai jamais su apprécier. Et Laurent Jalabert, je m’étonne qu’il ne soit pas mort. C’est injuste, mais qu’est ce qui n’est pas injuste ?

1. Gondola. A Venise. Pourquoi pas…

26 novembre 2015

De mal en pis.
Une cuisine déserte. Un garde manger vide.

Weil ne veux plus de bébé ?
40 ans, elles ont les filles, 40 ans ? 15 de plus que j’en chie aussi. Censuré.

De jolis mots sinon :

« diamant, astérix, soyouz, mir, chrétien, bristol, grimké, vanutelli ( ça c’est vraiment joli), mémorandum, ono, basso… ».

Publication d’ »Alice au pays des merveilles », le livre est dans mes chiottes toilettes, en anglais ( histoire de…)

A oui.
Il y a aussi zagreb, et bombay.
Je me poserai juste sur la Cicciolina.

Et je n’irai pas voir les morts.

Un ami se promène dans les phrases : moi, ce jour, les mots suffisent.

25 octobre 2015

Il y a bien des anniversaires à célébrer ce jour.

Je n’ai retenu que les tristes. Un bonne dizaine de « maïeutiques » risquant même d’aggraver cet état d’émotions, à commencer par celle de l’art d’aiguiser les sabres, que Mishima aurait du lire, et Pinochet mettre en pratique personnelle, au lieu de tester sur d’autres.

J’irai juste flâner en ville.

En pensant que si Monsieur notre le préfet feuillette, d’aventure, « Chronique des immenses possibilités »¹ histoire de trouver des idées, il y a forte possibilité qu’à l’issue d’une quelconque « Grandeur concomitante d’allah² », nous assistions à perquisition, voire garde à vue. Au cimetière d’Ambert.

1. Pour le lecteur de mon malheureux « selfie callypiges », la référence, c’est Alexandre Vialatte. Les quelques autres sont déjà dans leur bibliothèque.
2. Pas de majuscule, c’est incorrect, comme « dieu », mais franchement, vous resteriez correct vous ?

Sinon, c’est pas octobre, mais les dates, surtout quand on va se promener…

24 avril 2016

Vincent de Paul.
Bertillon.
Pétain ?
Leduc ???

Ca sert à quoi d’hiberner ?

A si, il y a Grafton, Dick Rivers aussi, et non, pas Bobin, non.

Mon cœur que je compare au coulant camembert.

J’ai un exemplaire dédicacé des « Copains », de Romains.
Mais au bic bleu, c’est moche, Et Pierre Alberty, je ne sais pas qui c’est.

24 novembre 2015

En ces jours ( demain, mais j’ai de l’avance ) ou tout un chacun touche du doigt sa condition de pantin, on peut fêter Collodi. Ou pas, il y a Spinoza pour faire bonne figure et bonne conscience.
Kusturika s’invitera, à faire le malin : (En gros, aujourd’hui, il met « bonne » en facteur. Bonne : ( figure et conscience ) et (Plus vite plus vite mon chat! Pense!), après il rigole, et il faut le resservir ( Et « mon chat », ça le fait rire encore). Carnégie nous expliquera que rien de tout cela n’est bien grave, tout en aidant Karr à ramasser ses petits papiers en lui susurrant qu’Alphonse, pour draguer, c’est aussi nul que Dale.

Je resterai avec Toulouse-Lautrec. C’est son 150ème anniversaire. (151ème, mais avec ce qu’il m’a payé de fée bleue, j’ai de la peine, avec les nombres).

De toute façon, on a perdu Lautréamont.
Oswald, Fargue, Mercury, big Joe Turner, Barjavel même, voire Clémenceau, passe… Mais Lautréamont ?
Peut-être que Félix passera.
Henri_de_Toulouse-Lautrec_017

Clef two-factor authentication