Category Archives: Maïeutique

Maïeutique Munch

Mais arrête de crier comme ça, tu va me faire rater mon paysage.
Soit gentille, et je te peindrai en madone.

Maïeutique Salomé I

– Bon ok, t’a gagné, c’est quoi mon gage ?
– Pète la tête à Jean-bat.
– Quoi ? Mais c’est pas un gage normal ça.
– Si : Pète la tête à Jean-bat.
– Mais il est même pas dans le jeu lui, et il a rien fait.
– Pète la tête à Jean-bat.
– Et pourquoi Jean-bat ?
– Il plaît pas à maman.

Maïeutique poïétique

Qu’est ce que tu fait à taper sur ce caillou avec ton os de renne ?
De la poïétique.
De la quoi ?
Poïétique, j’étudie si en lui tapant dessus, ce caillou va pas me donner autre chose.
Tu va casser ton os oui.
Alors ce sera une autre poïétique.

Maïeutique Baoulé

– T’es sûr, tu la vend à ce blanc, ta blolo bla ?
– Ben , ma femme est morte, des femmes de l’au delà j’en ai pas besoin de deux.
– Oui mais une blolo bla ?
– Oui, mais rien ! J’ai deux filles, et avec la statue, même s’il l’achète une misère, elle mangeront un mois.
D’ici la j’en ferai faire une autre, si je veux. Ma femme, elle est partie, si ça se trouve, elle engueule ma blolo de m’avoir dit des conneries. Alors à trois, imagine…
– Ben… Le sacré, c’est sacré quand même.
– Ta gueule, et va mettre un singe mendiant devant l’entrée du village, les esprits rodent, ils leurs faut des demeures, sinon, c’est ta tête qu’il vont occuper.

Maïeutique grêle

– Mais c’est quoi ces bouts de glace qui tombent du ciel ?
– des grêlons, de la glace.
– Enfin, j’ai pas fini mon cocktail ! Alors la glace.
Et ce bruit, ça me fait peur.
– Le ciel se fout de ton cocktail. De ta peur aussi d’ailleurs.
Et le bruit, c’est son monde.
Tu veux un cours ?
– Laisse tomber, on le boira au chaud, tiède.

Maïeutique figure de style

– Alors, cette nouvelle, tu as terminé ?
– Non.
Il y a des choses que je veux dire, mais je n’ose pas l’écrire.
– C’est trop… ?
– Oui, trop.
– Commence par lire les autres. Pas mal ne se sont pas gênés, et on les vénère.
Sinon tu fais une figure de style.
-…
– Une figure de style!
Synecdoque ? Bof.
Antonomase ? Non.
Métonymie ! Voila.
Au lieu de raconter ton histoire, tu dis juste « je l’ai prise toute la nuit ». On comprendra.
Et si tu as encore vraiment peur, rajoute « par la main », mais alors ça n’aura plus vraiment le même sens.

Maïeutique silicone

– T’as vu ses nichons ?
– Oui,
– Ben j’ai touché moi, et…
C’est pas au goût de tout le monde mais quand même.
– Ya qu’a trouver un truc a leur injecter, je sais pas moi, du saindoux ?
– Du saindoux ! Et pourquoi pas de la margarine non plus, on frotterais nos tartines dessus les matins.
Cherche un peu bon sang !
C’est toi l’ingénieur : tu bricoles bien avec du sable et du carbone.
Cherche un peu, elles seront contente et nous aussi.

Maïeutique a la fresca

– Hé Piero ! Fra Angelico est sorti de Florence depuis une semaine, et il est à Arezzo ce soir.
Il viennent d’ouvrir l’« Osteria De’ Cenci ». Tu viens y boire de l’hypocras avec nous ?

– Enfin Marco, tu ne vois pas que je bosse !
Ce bout de fresque, s’il n’est pas fini dans 3 heures, ben demain, je ne peux plus que tout casser, et recommencer.

– Oh ! Della Francesca ! Les fresques pour les curées, ça va bien hein!
Angélico, il va rester trois jours, le pape, il est pas à trois jours près. Et sinon, au pape, tu lui diras que ton bleu n’est pas prêt, que ton mélange doit reposer, et qu’il faut attendre un peu.
Des 20 centimètres du jour, en 3 coup de marteaux, c’est réglé, et c’est pas la première fois que tu recommenceras.
– J’aime pas raconter des salades. Mais bon, c’est vrai qu’Angélico, quand même.
Ok, je me change, et on va y aller, boire ces coups.
Demain, peut-être qu’il il viendra me dire ce qu’il en pense, de mon travail.
Et s’il n’a pas une astuce pour mon enduit ça m’étonnerais : De suite, ça merde, il prends bien la couleur mais il accroche mal. Ca risque de tomber. Trop vite.
– Mais qu’est ce que tu es flippé mec ! Trop vite, c’est dans 1000 ans ?
Dans 2000 ans, ta fresque elle sera encore là, et aussi belle en plus.
– Tu crois ?
– Pierrot, je te le redit, fait confiance un peu.
De toute façon, Angélico, il est nul en perspective, Vous en aurez de quoi parler. Tu vas lui en apprendre.Tiens : Brunelleschi, il habite à 500 mètres de son monastère, et je ne suis même pas sûr qu’il sache qui c’est, alors.
Et Alberti encore moins.
Géométrie, perspective, tu va lui en foutre plein la gueule, alors, si après il ne veux pas te donner un coup de main.

Allez, l’hypocras, ça saoule, mais ça vous ouvrira l’esprit, et moi j’ai soif.

Maïeutique Mojito

– Ernest, pourquoi tu fais cette gueule depuis 1 mois ?
– Page blanche. Je vais mourir : et le reste, le fric, l’autre garce, le monde, tout…
– Ho ho : Assied toi, reste pas au comptoir. On se calme ? Quand on est génial, soit on crève, soit on se calme : Je préférerait que tu te calmes. En plus, vu comme tu es…

– Je m’en fous: j’ai jeté mon Underwood par la fenêtre.
Rien, plus rien je te dis.
– On se calme, des Underwood, ça se retrouve, tiens même moi je t’en file une.
– Et pourquoi ? Je suis une merde.
– Non, tu es un génie.

T’as essayé la menthe ? Ma copine prends des huiles essentielles : avec d’autres bricoles, en bain, ça la calme, et ça la dope. Stop l’héro la coke et ses autres merdes.
– Conneries !
– Tu mange un peu ?
– Non.
– Tu bois juste alors alors ?
– Ce qui traîne.
– Et tu t’hydrate ?
– De l’eau ? Tu te fous de moi !

– Bon, ne bouge pas, je reviens.
– Pourquoi veux tu que je bouge ?

– Allez, donne moi 5 minutes.

Voilà :

– Un peu de menthe, ça n’a jamais tué personne, c’est pas de la ciguë.
Je te pile ça avec du sucre de canne, c’est bon, tu seras un peu nourrit et ça aura un goût plutôt sympa.
Du citron vert, histoire que ça soit encore plus sympa, et aussi pour les vitamines.
Du rhum, agricole ou ambré, comme tu préfères, ça sera toujours mieux que tes saloperies.
Et tu verras, tes textes, ils reviendront, magnifiques.
Et je dilue, parce que si ça te plaît ce truc, brut, ce soir tu seras mort .
Et avec de l’eau gazeuse, ça le fait mieux, crois moi.

– Vas y, je m’en fous.

– Je te le fais. Tiens on va l’appeler « Mojito » comme le petit gamin qui fait la manche, devant le bar.
Tu va voir, ça fera un tabac, et demain tes pages elles ne seront plus blanches.
On parie ?
– On parie. De toute façon, je suis déjà bien largement assez saoul pour attendre 5 minutes.

Maïeutique Dieu 1

– Bon ça tourne trop au bordel sur terre. Raz le bol !
Pépé Ouranos et Gaia délirent.

– Mais maman, je sais bien.

– Alors on va changer ça. Au coup par coup.
1, Je te planque, sinon il te bouffera ton père ( au fait, elle a de quoi manger ta chèvre?)
2, Ton frère, qui a plus de couilles, le bute, ce vieux con, et c’est bon, on a les mains libres.
3, Après, tu monte un système plus cool que tu impose aux meilleurs : je sais pas moi, là les meilleurs, c’est les grecs, Tu te poses sur une de leur plus grande montagne, avec tes potes et ta nana. Par exemple l’Olympe , Hera ? Et tu fais ta pub.
4, Après tu mène ta vie et tu leur fait des trucs, même pas forcément cohérents, plein d’histoires extraordinaires, avec tout ton petit monde. Et si tu baise trop, invente leur même des histoires de demi dieux si tu veux, que tu envoie dans les étoiles . Ils y croirons tu sais, ils y croirons.
– Les grecs ? Et les latins, pourquoi pas ?
– Ils sont encore un peu trop cons. Pour eux, tu attends et tu changera juste les noms au bon moment. Il vous adopterons: à l’identique. Zeus : ben Jupiter, Dionysos : ben Bacchus, etc. débrouille toi.

– Et après ?
– Après, tu cherche.
-…
-Tiens :
En Palestine, ils sont compliqués aussi :
– les anges
– les archanges
– le diable
-etc.
Ils en ont du monde.

Mais des dieux, il n’en on qu’un, eux.
Même si c’est un con fini qui change d’avis toutes les 5 minutes, raconte n’importe quoi, délire même et qui est orgueilleux 10 fois comme vous tous. De toute façon chéri, lui aussi, il aime bien baiser les vierges, vous devriez vous entendre.
– Et
Maman !
– Maman rien !
Après, tu les laisse penser qu’ils ont raison, c’est tout.
C’est tout !

Ho, sûr, il vont bien bricoler.
Les puristes vont bien penser qu’il n’y a qu’un Dieu
Les autres vont bien inventer qu’il a baisé et fait un gosse, mais celui la, on arrivera bien à leur faire croire que c’est lui, juste une copie : le même Dieu unique , même avec un pigeon en plus, je parie :

Pas grave, à l’arrivée il n’y en aura toujours qu’un, de Dieu.

– Et les autres pays ?
– Soit il marcherons direct , soit il feront leur propre version, mais toujours avec un seul Dieu.

– Et nous ?
– Ben, on sera pépère, mais plus responsable de ces conneries. Tiens, file moi un peu d’ambroisie.

Maïeutique érotisme

-Jean honoré ?
-Appelle moi Fragonard, c’est plus joli.
-C’est quoi l’érotisme ?
-T’es vraiment un petit…

Bon, regarde :
Celle la, tu la baises ?
vierge noire

Et la même, comme ça ?
vierge noire couverte
Allez, je t’offre un verrou.

Maïeutique arc en ciel

Je suis vert.
J’étais noir,
l’humeur a virée à l’orange,
et j’ai vu rouge.
Je lui ai filé un marron.
Devant son bleu,
elle a rit jaune.
Sûr que c’est pas la vie en rose,
elle en voit de toutes les couleurs.

Maïeutique disparition.

 »
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz

Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
Zzz zzz zzz zzz
 »
– Mais c’est quoi Georges, ce truc ?
– Ben Raymond ?
Raymond ?
Bon :
C’est mon sonnet dit « du moustique ».
Lipogramme en a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, et y.
Et, gâteau sous la cerise, holorime.

– Ouais…
Holorime, ça règle le problème des alternances, si on admet a=b=c=d=e, ton « zzz zzz zzz zzz » en fait.
Le lipogramme, j’entends, mais des comme ça, t’en feras pas cent mille milliards. Moi, j’attaquerais moins dur.

– Heu…
– Voilà, « e » par exemple.
– Putain cool mon gars, sûr! Bon, moins vingt, j’y vais. Salut, à plus.

Maïeutique emballage.

– Et merde, celle là aussi colle mal.
– C’est demain le lancement ?
– Oui, c’est demain, oui !
– Tu sais quoi ? On n’a qu’à écrire dessus « ouverture facile » mec, c’est tout.
– Pas con…
Génial même !



– T’as vu ? Aujourd’hui qu’elle est plus sèche, c’est du béton…
On fait quoi pour le slogan ?
– Laisse.

Maïeutique Brasil

– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– Heu, le coffre… C’est peut-être le coffre du service, hein, alors il faut attendre le responsable, hein. Ou c’est peut-être au coffre de l’accueil, hein. A moins que ne soit celui des urgences, hein. Il faut attendre le responsable, mais je ne sais pas quand il doit venir, hein. Ou alors, essayez d’aller voir aux deux autres, hein. Et surtout, pensez à prendre votre carte d’identité surtout hein! N’oubliez pas hein ?
– Merci.
—–
– Bonjour, je cherche l’accueil.
– Ah, désolé monsieur, c’est parce qu’on est en travaux, ils l’ont déplacé : ne suivez surtout pas les flèches, c’est tout droit par ici là, puis à gauche et juste avant au fond, à droite, un truc en verre, mais il n’ont pas encore mis le panneau. Enfin, vous verrez bien, il y a des hôtesses, et sûrement la queue devant.
– Merci.
—–




– Bonjour monsieur.
– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– Il n’y a pas de coffre ici monsieur, c’est juste l’accueil. Essayez d’aller voir aux urgences, ou dans votre service. Aux urgences, cherchez l’accueil aussi, ils vous diront.
– Merci.

– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– C’est juste là. Vous prenez ce couloir, en face, au fond, vous voyez la porte ouverte, c’est les cadres, c’est eux.
– Merci.
—–
– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– Euh… Le coffre, c’est pas nous, il faut aller au fond, par là, vous voyez, puis à gauche, et puis suivre le fléchage « accueil urgence », mais attention, pas l’accueil principal des urgences, l’autre, celui par derrière. Au fond, à gauche, là bas, puis à droite, puis au fond : vous prenez un autre couloir encore, à gauche, le dernier. C’est l’avant, non, le dernier bureau, à droite.
– Merci.
—–
– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– Bonjour monsieur, le coffre, c’est pas nous. Vous êtes passé devant : repartez, c’est à droite, le premier : bureau des « ticket repas », mais je crois que c’est écrit « caisse » sur la porte.
– Merci.
—–
– Bonjour, je souhaiterais récupérer mes effets de valeur personnels. Il doivent être au coffre.
– C’est bien là, voyez ? Vous avez…
– Voilà ma carte d’identité.
– Parfait, parfait.
Et puis le formulaire, s’il vous plaît, voyez ?
– …
– Le formulaire que vous avez signé, voyez ? Enfin vous avez signé les 3, voyez? J’ai bien l’original voyez, mais bon, je suis pointilleux, voyez, et j’aime bien avoir la copie, pour les agrafer, les 2, voyez ?.
– Merci.
—–
Re-bonjour, mes effets de valeur personnels sont au service « ticket repas » du CHU, aux urgences, mais il me faut la copie d’un formulaire.
– Un formulaire ?
– Un formulaire que j’ai du signer.
– Attendez, hein.



A voilà, ben j’en ai 2 hein, alors hein, ben: il veut le jaune, ou le bleu ?
– …
– C’est embêtant… Bon, écoutez hein : prenez les deux, mais surtout pensez bien à me ramener l’autre, hein.
– Merci
—–
Re-bonjour, voila les formulaires. Et ma carte d’identité. Il faut me rendre un des deux formulaires, pour le service.
– A parfait, voilà ! Voyez, c’est le jaune que je veux, pour l’agrafer avec le blanc voyez ?
Ah, voilà, voyez ?
Alors alors… On a dit : une carte de crédit, voilà, voyez? 20 euros : 5, 5, et 10, voilà, voyez? 11 tickets de tram : 1,2,3,4,5,6,7,8,9,10… et heu, ha ! 11, il s’était collé, voyez? Juste une seconde, voyez, je fais une photocopie de votre carte d’identité dès que la photocopieuse voudra bien, voyez?




– Bon écoutez, la photocopieuse ne marche pas, voyez ? Vous voulez bien aller dans le bureau, au fond du couloir, ma collègue vous fera la photocopie, voilà. Voyez ? Le bureau tout au fond, à gauche, voyez ?
– Merci.
—–
– Bonjour, la photocopieuse de votre collègue du bureau des « tickets repas » ne fonctionne pas, il voudrait que vous lui fassiez une copie de ma carte d’identité.
– Des « tickets repas » ?
– Le nom indiqué sur la porte du bureau est « caisse ».
– Ha oui, bien sûr. Je vous fais ça de suite.



Voilà, je suis à vous monsieur.
Heu…
JEAN ! LA PHOTOCOPIE DE LA CARTE D’IDENTITÉ DU MONSIEUR ? RECTO VERSO ?
– NON ! JUSTE UN COTÉ !
– LEQUEL ?
– CELUI OU IL Y A SA PHOTO, TU VOIS ?
– Voilà monsieur.
– Merci.
—–
– Re-re-re bonjour. Voilà la copie.
– A voilà! Parfait, parfait! Voyez ? Tenez : vos affaires monsieur, voilà, voyez ? Et l’autre formulaire, pour votre service, voilà, voyez ?
– Merci.
—–
– Re-re-re-bonjour, je viens vous rapporter le formulaire bleu.
– Ah, c’est le jaune hein, alors, qu’il faut leur donner hein ? Merci, dépêchez vous, hein, le repas a déjà été servi.

fiche inventaire

Maïeutique smiley

– Madame ? Monsieur De Vinci est absent.
– Et quoi ? Je ne vais pas passer mon après-midi ici. C’est les soldes on m’attend.
Barbouillez ! Il saura bien affiner.

Maïeutique Haïku

– Regarde Masaoka, ce que j’ai trouvé dans cette malle.

Hai Kai

– Oh ! C’est beau comme un poème.

Maïeutique réveillon.

– T’as vu le caillou ? Il baille…

Maïeutique œcuménisme

– C’est prêt ?
– Oui chef, les 2 bougnoules sont à l’hôtel en face, le grand a déjà l’or, l’autre se fait apporter l’encens.
– Et le négro ?
– En ville, il cherche la myrrhe dans le souk, il téléphone dès qu’il l’a.
– Les youpins ?
– A 4 kilomètres, sur la 60, et chef, vu le bide de la meuf, sûr que c’est pour ce soir.
– La supernovæ ?
– Météo-Palestine annonce un ciel clair. Avec quelques rafales, c’est chiant pour la paille, mais on s’est mis au fond.
– Les effets spéciaux ?
– Mais c’est tout bon chef ! Les effets spéciaux, les anges et tout le tintouin, j’ai briffé 3 fois les bergers… Tout est ok je vous promets.
– Je sais pas, mais il manque quelque chose.
– Chef ?
– Oui ?
– Ma femme est végan.
– Et alors ?
– Ben, elle dit qu’on est space…
– Space ?
– Enfin non spé…spé quelque chose, spéstiste.
– Spéciste bon dieu, c’est vrai ! Ramène deux trois bestiaux, gros, cons et gentils, de préférence.
Et vérifie les piles des caméscopes.

Maïeutique « oxymore »

– J’écris ça comment, à ton avis,
« Oh mon allègre désespoir » ?
« Allégresse désespérée » ?
« Désespoir allègre » ?…

– Tu l’écris pas, c’est absurde. Tu veux faire ton malin, mais c’est juste stupide.
– T’as rien compris, va te faire voir chez les grecs.

Agatha Christie
Alfred de Musset
Charles Baudelaire
Charles Dickens
Ernest Hemingway
Edgar Allan Poe
Emily Dickinson
Emile Zola
Georges Feydeau
Georges Sand
Guy de Maupassant
Honoré de Balzac
Leo Tolstoy
Lewis caroll
Romain Gary
Stendal
Virginia Woolf…
, un jour ou l’autre.

Maïeutique Joconde ( ou un sourire élucidé )

Signora, se si accetta di far l’amore con me, vi farò si un ritratto.

Marie (03) 1

– C’est loin ?
– C’est juste en bas.
– Pourquoi tu veux faire ça ?
– Parce que j’en ai…
– Chéri !
– Relis, et mets le « e ».

Maïeutiques impossibles

(mais j’aime bien me raconter des histoires, la nuit, quand mon imprimante décide de sa réattribution sexuelle ( on touche ici à ce point tellement l’exécrable, que j’éviterais la note infra…bloginale (?) C’est un(e) Canon))

Vegan / thé 30/0


– Marc ?
Marc !
-Oui.
– Le boss passe dans 10 minutes.
– Oui.
– Oui, Oui, Oui… T’as pas des mots ? Pour faire une phrase, par exemple ?
– Peut pas. Regarde, cette photo? La fille. Ça m’immobilise les mâchoires, l’idée de lui bouffer la chatte.
-…
Marc, dans 8 minutes, le boss est là. Et « bouffer la chatte » comme idée d’affiche de campagne pour la pub vegan … Je ne pense pas qu’il appréciera ton humour.
– C’est pas de l’humour. Ya plus de thé ?


– Salut Ben ! Ca fait une paye ?
Al ma dit que…
– Tu le vois toujours ?
– Pas trop, depuis le divorce, mais bon, un beau fils, ça s’oublie pas, surtout lui. Vous bossez toujours ensemble ?
Il m’as dit, heu…tu vas avoir un bébé ?
Dans ta piaule ? Sans chauffage, sans rien pour cuisiner, sans lit, une histoire de natte juste ? Sans… enfin rien…
Des plans d’herbes, t’en as toujours ?
– ….
– Pas d’herbe en plus. Alors la coke, le spee…
– Je suis vegan.
– …
– Y faut, je faux… Pour le bébé.
– Végan ? La bouffe ?
– Tout.
– Tout ? Ok… Et ton pull, là ? Tes pompes, ton petit bijou, tes …
– J’avance mec, j’avance.
– A dos de cheval peut-être ?
Bon, je suppose que du bourbon, t’en veux pas non plus. Un thé ?


– Le lapin !
– Oui, le lapin ?
– Il a souri.
– « Et mes entrailles se sont émues pour lui »¹ aussi ? Va le cuire et fait moi du thé.

1. Cantique des quantiques 5.4


– C’est quoi « baumwolle » ?
– Laine, dépêche toi !
– Et c’est quoi « cotton »
– Coton, bouge ! la file avance.
– Ben eux… ça peut bouillir…
– Toi aussi.


– Chéri ?
– Mets le « e » à chéri, chérie.
– Mais chéri ?
– Mets le « e ».
– Chérie ?
– Oui ma douce.
– Tu veux bien passer cette commande pour cinq heures ?
– Oui ma douce.
– Juste des sablés pour le thé, avec mamine et poutou.
– Pas de beurre chérie, plus de beurre.
– Mais chéri ?
– Mets le « e » merde ! Ou je me tire !


– Elle a dit : « ne me touche pas, je suis pas ta viande » ?
Papa ?
Papa ?
– Fils, elle a raison. Elles ont toujours raison, passe moi le thé.


Jusqu’au quatrième jour, ça le faisait.
Il y avait déjà le thé.
Après, produire en abondance des animaux¹… ( vivants ? On se demande pourquoi : Des panés pré-surgelés?).

1. Genèse 1.20

– Bonjour Sarah. 10456, s’il vous plaît.
– Bonjour Monsieur. Je cherche. Voilà.
– Merci Sarah. Je reviendrai demain.

Maïeutique Modigliani

– Tu peins ?
– Tu viens ?

Maïeutique maïeutique

– Bien. Récapitulons. Vous voulez un boulot de sage-femme ?
– C’est ça. Mais pour la tête.
– Monsieur Socrate, c’est pas par la tête, déjà. Vous avez un diplôme ?
-…
– Vous avez un diplôme ?
– En fait, je ve… souhaite inventer une nouvelle…
– Je vous coupe, de nos jours, il n’y a plus rien à inventer.
– Vous en êtes sûr ? Et vous me coupez quoi ?
-…
– Ben voilà, c’est un peu ça.

Maïeutique fesse.

– Ca veut dire quoi calipije ?
– C’est « callypyge » chérie. heu…« callipyge ».
– Bon. Ca veux dire quoi ?
– C’est une histoire de cul.
– Ouais. T’as encore traîné hier soir.
– Chérie, je ne traîne pas, j’augmente mon niveau de conscience.
– Arrête ! Et enlève ta main, je ne suis pas d’humeur.
– C’était juste pour t’expliquer : « Un discours vaut mieux qu’un long dessin ».
– C’est l’inverse, le discours. Et enlève ta main.

Maïeutique Pop corn

– T’es fou ?
Jette pas la bouffe dans le feu !
– Regarde, c’est beau.
– C’est beau, c’est beau, c’est à manger surtout, gaspille pas !
– Ecoute toi… c’est moi l’inventeur.
Vais calculer. Et quand ils inventerons le cinéma, tu verras. Passe moi la calculette.
– La quoi ?
– Ecoute toi… c’est moi l’inventeur.

Maïeutique téléréalité

– Oh, miss, il est ou ton cv ?
– En bas la, en bas.
– Ah… ok.
115D

Maïeutique maïeutique

– Coucou ! Tu fais quoi ?
– Je t’attends.
– Oui mais, tu fais quoi ?
– J’écris des conneries en écoutant du Rock’n’roll.
– Fait voir. Et baisse le son ! La voisine…
C’est qui Thérèse ?
– … La dame d’au dessus.
– Mais tu es au dernier étage ?
– Non, au dessus, dans le texte.

Maïeutique décollage

– Madame Dujardin ?
– Monsieur ?
– Le thé ? C’est celui d’hier ?
– Oh pardon monsieur, je me suis occupé de la cuisine ce matin, et je n’ai pas encore eu le temps de rafraîchir le salon.
– Thérèse, je me doute, mais j’attends le ministre.
– Je m’en occupe monsieur, je m’en occupe. Pour votre avion ?
– Pour mon avion.

Clément Ader : L’Eole.

Clef two-factor authentication